Choucha, une insondable indifférence/Un jour à Alep/Dreams of a blind man


Choucha, une insondable indifférence
Un camp au sud de la Tunisie, Choucha. Le désert. Le 30 juin 2013, le camp ferme : l’eau, l’électricité sont coupées. Les ONG se retirent, plus de soins. Pourtant 700 rescapés du conflit libyen, réfugiés sans pays d’accueil et déboutés de leur demande d’asile, survivent dans ce lieu fantomatique depuis deux ans et demi. 

Un jour à Alep
Asphyxié par le siège inhumain et sans issue imposé par le régime syrien, et après cinq mois ininterrompus de bombardements insensés, un groupe d’enfants vivant à Alep commence à peindre les murs de la ville. Tourné sous les bombes et au milieu du massacre d’innocents, le film montre la violence aveugle de la guerre et la digne résilience du peuple syrien, ignoré du reste du monde. (Giona A. Nazzaro)


Dreams of a blind man
Hossein a traversé neuf pays sans les voir. Aveugle de naissance, il a dû fuir l'Iran à pied. Les fantômes sonores de son passé reviennent souvent lui rappeler la violence qu'il a laissée derrière lui, mais aussi sa terre natale, empreinte d’amour.