Johan van der Keuken et l'esprit de 1968


Le chat (De kat)
Officiellement, c'est un épisode d’un feuilleton télévisé où différents cinéastes néerlandais doivent suivre et compléter un récit à la manière de la "série noire", mais il est détourné par Van der Keuken qui observe son chat, tout en parlant de façon appuyée de cinéma.

La rue est libre (De straat is vrij)
Plaidoyer pour la liberté d’écrire sur les murs et les vitres, produit pour une émission d’art de la télévision néerlandaise.

L'esprit du temps (De Tijd Geest)
Mouvement hippie, lutte contre la guerre du Viêt-Nam, ce film capte l'ambiance de l’année 1968 et ses bouleversements, notamment à travers plusieurs figures emblématiques telles que Johnny van Doorn alias « The Selfkicker » (1944-1991).

Le mur (De muur)
Témoignage d’une action ludique contre la politique de spéculation immobilière dans un quartier populaire d’Amsterdam : un matin, les habitants décident collectivement de peindre une fresque gigantesque sur un mur.