Le Guichet/Le Maçon/Demain : 31 avril-1er mai 1970/Une histoire de l'homme qui a accompli 552% de la norme/Les Ouvrières


Le Guichet
Face-à-face kafkaïen entre employés et usagers d’une caisse d’assurances sociales.

Le Maçon
Le maçon prononce  une sorte de rétrospective de son engagement pour la cause communiste. S’il ne masque pas un profond désenchantement, il prend malgré tout part à la parade officielle du 1e mai. Comme si de rien n’était ?

Demain : 31 avril-1er mai 1970
Un collage vif et fantasque où l’enfant terrible du cinéma polonais évoque une frange de la jeunesse ouvrière de la ville de Lodz. Bagarreuse et oisive, ses aspirations à la veille de la Fête du travail semblent bien éloignées des canons idéologiques du régime communiste.

Une histoire de l'homme qui a accompli 552% de la norme
Bernard Bugdoła fut avec son frère le Stakhanov polonais, accomplissant 552% de la norme à la fin des années 1940 en Silésie. Le mythe du travailleur héroïque est ausculté et déconstruit par le regard frondeur de Wojciech Wiszniewski dans une comédie documentaire cruelle, avec une fantaisie formelle et une liberté de ton jouissives.

Les Ouvrières
La condition pénible d’ouvrières du textile sous le regard empathique d’Irena Kamieńska et un somptueux travail photographique, aussi bien les atmosphères d’atelier, les gestes que les visages dignes, auxquels la cinéaste tient à rendre hommage. Tout n’est pas qu’observation, on accède aussi à une parole, la caméra se fait alors porte-voix de ces travailleuses malmenées mais dignes.