Les Dieux du feu/Pour mémoire (la forge)


Les Dieux du feu
Un film opéra sans commentaire tout à la célébration de la fabrication de l’acier et des hauts fourneaux. Il donne des aciéries une vision à la fois grandiose et dantesque et en fait un hymne au travail et à la maîtrise des hommes. Storck filme cet enfer industriel comme une chorégraphie pour titan. (Site du fonds Henri Storck)

Pour mémoire (la forge)
Deux journées dans une forge du Perche datant de 1876. Ultime hommage au travail ancestral des fondeurs. Des fondeurs parlent des gestes qu'ils ont répétés des années durant, d'un métier sur le point de disparaître... On suit pas à pas chacune des phases de la fabrication d'un objet : du moule de sable, le matin, à l'objet fini l'après-midi, en passant par cet instant solennel et beau qu'est la coulée de fonte incandescente dans le moule où elle ne demande qu'à se répandre. (Jacques Mandelbaum)