Symphonie industrielle/Komsomol ou le Chant des héros


Symphonie industrielle
La fabrication de A jusqu’à Z d’un poste de radio dans les ateliers de la firme néerlandaise Philips.Le premier film sonore des Pays-Bas est un des chefs d’œuvre de l’époque avant-gardiste de Joris Ivens. Philips Radio, baptisé Symphonie industrielle par les Français, est à la fois un éloge au progrès technologique et une démonstration de la monotonie du travail à la chaîne. Malgré le fait qu’il s’agissait d’un film de commande, nombre de succursales de Philips ont refusé de montrer le film à cause de ses connotations sociales. (Film-documentaire.fr)

Komsomol ou Le chant des héros
Sympathisant à la cause soviétique, Joris Ivens est engagé pour un film à la gloire des travailleurs du combinat industriel de Kusbass-Magnitogorsk, mêlant une mine de charbon et un gigantesque haut fourneau. Suivant les jalons de la propagande officielle, jeunes et moins jeunes, femmes, nomades et paysans s’enrôlent dans l’enthousiasme pour construire l’avenir radieux du communisme. Dans les pas de Dziga Vertov, Joris Ivens met en œuvre un formalisme visuel et sonore (mixage bruitiste et bande originale moderniste de Hans Eisler), dans un étourdissant poème au service du machinisme et du stalinisme.