Carte blanche : De l'ombre il y a, de Nathan Nicholovitch


De l'ombre il y a

Dans un Cambodge encore hanté par les crimes des khmers rouges, Mirinda, travesti français de 45 ans, se prostitue dans les bas fonds de Phnom Penh. Sa rencontre avec une fillette issue du trafic éveille peu à peu chez lui un sentiment de paternité.
« Des bas-fonds de la capitale à une traversée vers les confins et l’exploration d’autres milieux –la jungle, la campagne, la ville portuaire–, l’irruption d’une petite fille mutique et obstinée engendre à la fois une sorte de quête héroïque et la révélation de tout un monde, sordide et dangereux, mais vibrant de vie. » Jean-Michel Frodon - Slate