Portrait imaginaire de Gabriel Bories, de Claudine Bories / Swamiji, de Patrice Chagnard

Portrait imaginaire de Gabriel Bories

Gabriel Bories est le père de la réalisatrice : ouvrier anarchiste en 1936, il a fait de la prison, le Rif marocain, le bagne pour enfants... Un itinéraire mystérieux, renforcé par une ressemblance troublante avec Jean Gabin. Ce portrait est construit comme une quête cinématographique avec ses montages, ses cuts, ses éclairages et ses zones d’ombre.
Le spectateur est aussi embarqué dans un voyage dans l’Histoire et les paysages. Le parcours de ce père est retracé avec subtilité, sans débordement affectif, et pourtant, on est ému.

Swamiji, un voyage intérieur

Sous la forme de récit autobiographique, ce film retrace l'itinéraire d'Henri Le Saux, moine bénédictin converti à l'hindouisme, combinant ses propres textes, souvent d'une grande beauté, et le souvenir de ses proches,. Parti en Inde en 1948 pour y fonder un ashram, lieu de dialogue et de confrontation de la mystique chrétienne et des différentes traditions spirituelles de l'Inde, il choisit de se retirer dans la solitude, aux sources du Gange, dans l'Himalaya, et de mener là, jusqu'à sa mort, en 1973, l'existence d'un sadhou, moine errant hindou.



Extrait du film Swamiji, un voyage intérieur, mis à disposition avec l'aimable autorisation du CRTF