0   Commentaires
Image
Appartient au dossier :
Publié le

Lyle Ashton Harris, intimes communautés 1/4 : Nan Goldin

La photographe Nan Goldin se maquille devant son miroir
Nan Goldin, Berlin, 1992 © Lyle Ashton Harris
Lyle Ashton Harris, artiste américain né en 1965, s’intéresse autant à la photographie qu’à la vidéo, aux installations ou aux performances. Entre 1986 et 2000, il réalise la plupart des photographies de la série Ektachrome Archive grâce à des pellicules vierges qu'il reçoit de son grand-père. Ces images juxtaposent moments intimes et événements historiques, et construisent des récits collectifs pour les communautés LGBTQ ou encore la diaspora africaine aux États-Unis. Elles documentent simultanément une période de bouleversements notamment liés au Sida.
À l’occasion de l’exposition Once (Now) Again que lui consacre le Cinéma du Réel au Centre Pompidou, l’artiste dévoile pour Balises quelques-uns des clichés emblématiques qui composent l’installation.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

« Durant l’été 1992, j’ai voyagé à travers l’Europe avec mon petit ami de l’époque, Tommy Gear. Nous avons atterri à Paris puis, pendant six semaines, nous avons visité Rome, Venise, Florence, Prague, Berlin, Cologne, et Londres.

Pendant notre séjour à Berlin, Nan Goldin nous a accueillis quelques temps dans son appartement. Étant tous les deux artistes, photographes et documentaristes, nous avions beaucoup à partager et discutions énormément. Là-bas, grâce à Nan, j’ai passé mes journées à rencontrer d’autres artistes et photographes. Je ne suis pas resté longtemps, mais j’y ai notamment fait la connaissance de Klaus Biesenbach et de Conrad Beckmann au Kunst-Werke Institute for Contemporary Art, qui venait juste d’ouvrir – ce que j’ai également documenté dans l’Ektachrome Archive.

Une grande partie de l’Ektachrome Archive brouille les frontières entre public et privé, et cette image incarne parfaitement cette pratique. Elle représente un moment rare : Nan Goldin, célèbre parce qu’elle explore des limites similaires et documente les communautés LGBTQ, est cette fois devant l’objectif, chez elle, et l’appareil surprend un geste intime et quotidien. »

Lyle Ashton Harris

Captcha: