0   Commentaires
Analyse

Le roman graphique : du livre au grand écran

La Bpi vous a proposé une rencontre entre Anne Fontaine et Posy Simmonds le lundi 6 octobre 2014, pour la sortie du film Gemma Bovery, adapté de la bande-dessinée de Posy Simmons. A cette occasion, nous faisons le point sur les adaptations de bande-dessinées et en particulier des romans graphiques au cinéma, phénomène qui n'a cessé de prendre de l'ampleur ces dernières années.

BD et cinéma, une longue histoire

L’adaptation de bandes-dessinées au cinema existe depuis la popularisation de celles-ci dans la première moitié du XXe siècle. Fournissant un scénario, un univers visuel et un public potentiel, elles sont une manne dont Hollywood s’est très vite emparé, avec notamment  les adaptations de comics Marvel (Batman, Spiderman…) qui constituent encore aujourd’hui les exemples les plus brillants de ce genre.

Malgré une production très importante en quantité comme en qualité, la bande-dessinée franco-belge peine à suivre la même voix. Les films adaptés de bande-dessinées francophones se sont multipliés depuis les années 2000 (Astérix et Obelix, mission Cléopâtre en 2002 et Sur la piste du Marsupilami en 2012, tous deux réalisés par Alain Chabat, Iznogoud en 2005, Largo Winch en 2008…), mais rares sont ceux qui atteignent la qualité artistique de l’oeuvre originale. On peut attribuer ces échecs au manque de moyens, mais surtout au statut d’auteur très important dans la culture française : là ou Batman est une franchise, Astérix n’a qu’un auteur ce qui laisse peu de place au réalisateur pour imprimer sa propre marque.
Chroniques birmanes, Guy Delisle, Delcourt, 2007
Chroniques Birmanes, Guy Delisle,
Niveau 1, RG DEL C

 

Le roman graphique, une révolution dans le genre

Qu’est-ce que le roman graphique?

Le terme “graphic novel” a été inventé aux Etats-Unis dans les années 1960 pour désigner un genre de bande-dessinée sortant du circuit de distribution classique des comics, s’adressant plutôt à des adultes, et dont le style est plus ambitieux et personnel. Ils étaient à l’origine distribués par des éditeurs indépendants voir auto-publiés, mais c’est de moins en moins le cas depuis les années 1990, où les auteurs comme Charles Burns (Black Hole), ou Craig Thompson (Blankets) additionnent reconnaissance critique et succès commercial.

En France, le genre a émergé dans les années 1990 autour de maisons d’éditions indépendantes comme l’Association ou ego comme X, avant de rencontrer un grand succès public dans les années 2000 avec des oeuvres comme Persépolis ou les journaux dessinés de Guy Delisle. Le secteur de la bande dessinée est en plein boom en France, avec une multiplication par trois du nombre d'albums parus entre 2000 et 2012, due en grande partie aux bandes dessinées pour adultes, parmi lesquelles les romans graphiques. Le genre a également symboliquement acquis ses lettres de noblesses en étant exposé dans des institutions culturelles prestigieuses, comme l'exposition Crumb au Musée d'Art Moderne de la ville de Paris en 2012.

 

Les adaptations 

Les adaptations de graphic novels, si elles sont très minoritaires aux Etats-Unis comparées à la pléthore de productions Marvel, offrent de belles réussites et notamment les films Ghost World de Terry Zwigoff et American Splendor de Shari Springer Berman qui ont contribué à populariser les auteurs Daniel Clowes pour Ghost World, et Harvey Pekar pour American Splendor, et au-delà, le genre du graphic novel dans son ensemble
Ghost World, Daniel Clowes
Ghost World, Daniel Clowes
Niveau 1, RG CLO G


En France, les adapations de romans graphiques à l’écran se multiplient depuis les années 2000. Elles ont pour spécificité d’être souvent coréalisées par le dessinateur lui-même, ce qui est rarement le cas dans les adaptations de BD traditionnelles. Ainsi le dessinateur peut affirmer doublement son rôle d’auteur en proposant une relecture originale et distancée de son oeuvre initiale : c’est le cas par exemple pour le film Les beaux gosses de Riad Sattouf ou Poulet aux prunes de Marjane Satrapi. Plus inattendu, Sam Gabarsky transpose le désormais classique du roman graphique japonais Quartier lointain dans la France des années 1950.
Quartier lointain
Quartier lointain, Jiro Taniguchi
Niveau 1, MA QUA 1
La relecture peut-être au contraire plus littérale, en reprenant les dessins et les scénarios d’une oeuvre à succès : c’est le cas des films tirés de Persépolis de Marjane Satrapi et d’Aya de Yopougon de Marguerite Abouet.

Le genre attire désormais des réalisateurs consacrés, comme c'est le cas de Bertrand Tavernier pour Quai d'Orsay, adapté de la bande dessinée de Blain. Il existe même une société de production spécialisée en adaptations de bandes dessinées au cinéma, Autochenille Production créée en 2007 par Joann Sfar. Enfin, l'attribution de la Palme d'Or au festival de Cannes 2013 pour La vie d'Adèle d'Abdelatif Kechiche, inspiré de Le Bleu est une couleur chaude de Julie Maroh achève de consacrer le genre.

 
Captcha: