0   Commentaires

Découvrir Johan van der Keuken

Photographe et cinéaste, Johan van der Keuken a laissé une œuvre protéiforme, riche d'une soixantaine de documentaires. Alors que se termine le cycle que lui a consacré la Cinémathèque du documentaire, quelques ouvrages permettent de découvrir ou d'approfondir certains aspects fondamentaux de ses films.
Né à Amsterdam en 1938, Johan van der Keuken devient photographe avant de se tourner vers le cinéma, et garde toute sa vie un intérêt pour l'image fixe. Il réalise ses premiers films en 1957, alors qu'il est étudiant à Paris, et tourne une soixantaine de courts et de longs-métrages jusqu'à sa mort, en 2001.

Les documentaires de Johan van der Keuken abordent des sujets très différents au fil du temps. Il s'intéresse à sa ville natale et ses habitants, de Beppie en 1965, à Amsterdam Global Village en 1996. Il parcourt aussi le monde, inlassablement : L'Œil au-dessus du puits (1984) se déroule en Inde, tandis que Cuivres débridés (1993) traverse le Ghana, le Népal ou encore le Surinam. Il tourne et monte des séquences intimes, des Vacances du cinéaste (1974) à Présent inachevé, son dernier film, sorti en 2002. En même temps, il ne cesse d'explorer des questions politiques : l'agriculture et la mondialisation dans La Jungle plate en 1978, les parcours migratoires dans Vers le sud en 1981...

L'exploration du monde va de pair, chez le réalisateur, avec l'exploration des formes. Parfois proches des arts plastiques ou de la fiction, ses montages relèvent à d'autres moments d'une "méthode documentaire" qu'il s'approprie progressivement. La constante de son style réside dans ce regard aïgu, subjectif et décidé sur le réel, qu'il traduit en proposant des cadres serrés, des mouvements de caméra vifs, et un montage ciselé au rythme presque musical. Simultanément, il construit ses films en alternant sons directs et désynchronisés, et en proposant un usage à la fois informatif et presque onirique de la musique.

Johan van der Keuken a été très attentif, de son vivant, à transmettre son œuvre et son désir de cinéma. C'est poursuivre sa tâche que de proposer, aujourd'hui, quelques clés pour entrer dans cette filmographie foisonnante, et pour appréhender au mieux la justesse de son regard, empli d'humanité.
Captcha: