0   Commentaires
Compte-rendu

Un atelier pour mieux comprendre qui peut porter le changement dans les bibliothèques

Dans le cadre du Congrès de l'IFLA , la Bpi a participé à un atelier pour mieux comprendre qui peut porter le changement dans les bibliothèques.
Pour mieux comprendre qui peut porter le changement dans les bibliothèques, un atelier du Congrès de l'IFLA a testé la technique de la carte d'empathie. Cet outil marketing est un outil visuel composé de 6 parties permettant de faire une description de ceux à qui on s'adresse. Voici une description issue d'un site de marketing. Ici il faut bien entendu comprendre que les clients sont les bibliothécaires et que cet atelier se situe dans un processus participatif porté par la nouvelle présidente de l'IFLA, Gloria Perez-Salmeron. L'idée est pour la présidence de l'IFLA de bien comprendre à qui elle s'adresse. Il fallait donc créer un personnage selon ces paramètres :
  1. VOIR : Décrire l’environnement de votre client (concurrents, partenaires, clients, autres offres disponibles)
  2. DIRE et FAIRE : Quel est son comportement et quelle est sa ligne directrice ? Qu’exprime-t-il aux autres ?
  3. ENTENDRE : Qui l’influence ? A-t-il un prescripteur ? Où cherche-t-il l’information sur vos produits ? Que disent les gens autour de lui ?
  4. PENSER et RESSENTIR : Quelles sont ses problématiques ? Qu’est ce qui est réellement important pour lui ?
  5. SOUFFRANCE : Quels sont les obstacles majeurs qui se présentent à lui ? Quels risques refuse-t-il de prendre ? Qu’est-ce qu’il appréhende ?
  6. GAINS : Quels sont ses objectifs ? Que veut-il réaliser et comment ?
A partir d'une carte vierge et d'une infographie qui donne le cap, une quarantaine de groupes de 10 personnes venant des 122 pays représentés a travaillé pendant une heure pour proposer des cartes d'empathie
 




Le résultat du groupe auquel a participé la Bpi est Alex !
Alex a  34 ans, il n'a pas d'enfants et il est né au Soudan. Il vit en Suède. Il parle plusieurs langues et il est impliqué dans des associations liées aux bibliothèques mais pas seulement. Il aime bien la technologie ouverte et il est sensible au respect des libertés fondamentales sur internet. Il fait du vélo, il cuisine aussi. Il entend (partie gauche de la carte) des choses comme "pourquoi avoir besoin des bibliothèques ?" ou "As-tu lu tous les livres de ta bibliothèque ?" ou encore  :"le numérique va remplacer le papier". Il est préoccupé par (partie haute de la carte) les conflits interpersonnels dans l'équipe, les baisses des budgets (faire plus avec moins) mais il est heureux d'avoir un travail qui a du sens. Ce qu'il voit ? (partie droite de la carte). Le changement climatique, beaucoup de solitude dans les espaces publics, et la question des "Fake news" le préoccupe. 

Voici  l'un des portraits fictifs. Vivement la synthèse qui sera proposée par l'IFLA !
 
Captcha: