Page 42

Rapport_Activite_2014

40 • Programme 2012. Enquête sur les pratiques de lecture numérique : portraits de lecteurs expérimentés Paul Gaudric, Gérard Mauger, Xavier Zunigo (ARISTAT) Direction scientifique : Christophe Evans Le bureau d’étude ARISTAT a remis la synthèse complète de l’étude sur des portraits de lecteurs numé-riques expérimentés à la fin de l’année 2014. Le rapport est désormais intitulé : « Lectures numériques. Une enquête sur les grands lecteurs ». Il faut rappeler que le corpus de personnes interrogées dans le cadre de cette enquête qualitative (34 personnes interrogées longuement sur leurs pratiques) est constitué de grands lecteurs numériques : lecteurs numériques par inclination (gros lecteurs de romans, équipés ou non de liseuses ou de tablettes numériques) ; pour des raisons professionnelles (chercheurs et attachés parlementaires, les uns et les autres gros lecteurs de presse et consommateurs d’informations sous toutes leurs formes) ; personnes appréciant les nouveautés technologiques, numériques en particulier. L’enquête - c’est l’un de ses intérêts principaux - ne concerne donc pas que la lecture des livres numériques stricto sensu, qu’ils soient lus sur supports dédiés mobiles ou sur ordinateurs fixes : la lecture sur le web - lecture de textes ou d’informations en ligne - fait également partie de son champ d’analyse. La partie du rapport final concernant l’évolution des pratiques de lecture de presse montre ainsi que les pratiques numériques s’inscrivent dans un régime général d’hybridation : hybridation des supports (imprimés et numériques), des médias (presse, audiovisuel, blogs personnels, etc.), des contenus (les formes d’écriture évoluent) et bien sûr des pratiques (les modalités de réception et d’appropriation des contenus sont sensibles aux changements portés par les contextes de production et de diffusion). L’accès permanent à la presse en ligne démultiplie, pour des profils de gros lecteurs déjà experts, les occasions de lire/consulter des infor-mations en tout temps, en tous lieux. Qui dit multiplication des sources suppose aussi pour certains lecteurs pluralité des médiums : la lecture en ligne rend possible la confrontation critique de différentes sources d’information (sur le mode de la « revue de presse »). Plusieurs processus de désinstitution-nalisation sont ainsi à l’oeuvre : désinstitutionnalisation du rapport traditionnel aux organes de presse (moins de fidélité à un titre ; possibilité de passer d’un titre à un autre de manière opportuniste au gré de l’humeur ou de l’actualité ; possibilité de mixer les sources et les courants politiques ou idéologiques, ce qui se révèle plus difficile à faire dans l’espace public « hors ligne »), désinstitutionnalisation des temps et des rituels de lecture (lecture en continu et en mobilité), désinstitutionnalisation des procédés de valida-tion et de valorisation des sources d’information (les sources officielles sont confrontées à des sources non officielles qui sont elles-mêmes validées et légitimées par l’importance et la valeur de leurs lectorats). Les lecteurs de presse interrogés dans le cadre de cette enquête témoignent par ailleurs pour certains d’une forme de « pression à lire » liée à la sollicitation permanente et au trop-plein de données et font égale-ment état parfois d’une forme de nivellement de l’information. Le rapport final de cette enquête doit être publié dans le courant de l’année 2015.


Rapport_Activite_2014
To see the actual publication please follow the link above