Page 13

Bpi - Rapport d'activité 2015

13 Structure des publics étudiants, motifs de visite et usages et connaissance des services Une analyse plus fine des résultats de la dernière enquête de public montre que la population des étu-diants a changé ces dernières années. Non pas en ce qui concerne le niveau d’étude (peu d’évolution dans ce domaine : 50% des étudiants ont un niveau Bac +1 ou +2 ; 26% un niveau Bac +3 ou +4 ; 24% un niveau Bac +5 et plus), mais en ce qui concerne les filières disciplinaires étudiées : les filières traditionnellement fortes sont moins présentes que par le passé à la Bpi (sciences humaines et sociales ; lettres, langue, philosophie ; dans une moindre mesure, art et architecture) alors que les filières médecine, pharmacie santé, mais aussi mathématiques, sciences ainsi que droit sont en hausse. Ce changement tend à accentuer certains indicateurs, notamment pour ce qui a trait aux projets de visite et à certains usages des collections et des services de la Bpi : on sait que la filière d’étude est une variable parfois plus forte que l’origine sociale. Le projet de visite qui consiste à venir à la Bpi pour travailler sur ses propres documents est passé de 65,5% en moyenne en 2012 à 74% en 2015, soit une hausse significative. 36% des personnes ayant déclaré venir travailler sur leurs propres documents auront toutefois utilisé au moins un document de la Bpi au cours de leur visite. Il faut préciser que 86% des étudiants en moyenne déclarent être venus pour travailler sur leurs propres documents et pas moins de 96% des étudiants inscrits dans les filières médecine, pharmacie, santé, soit une écrasante majorité. Le fait d’avoir consulté un ou plusieurs livres de la Bpi au cours de la visite est un indicateur qui est passé de 45% de l’ensemble des personnes interrogées en 2012 à 38% en 2015, soit un recul de 7% en l’espace de trois ans. En fonction des profils des visiteurs, le taux de consultation des livres est toutefois différen-cié : 51% des retraité(e)s déclarent en avoir consulté (une personne sur deux) et 44% des actifs et actives occupés, alors que les étudiants s’inscrivent dans la moyenne générale : 38%. Le nombre moyen de livres consultés est lui aussi en baisse : il est passé de 3,65 livres par personne déclarant avoir consulté au moins un livre au cours de leur passage à la Bpi en 2012 à 3,3 en 2015. On rappellera ici que cet indicateur n’est pas un indicateur de « lecture » à proprement parler mais bien un indicateur de « consultation » : de très nombreux usagers venaient encore au début des années 2000 consulter des ouvrages à la Bpi pour y prélever des informations (et pas nécessairement lire de manière linéaire), chose qu’ils peuvent faire aujourd’hui très facilement sans se déplacer en consultant Internet. Le projet de visite qui consiste à venir à la Bpi pour y trouver des documents précis est passé pour sa part de 30% en 2012 à 26%. En outre, venir chercher une information sans référence précise est un projet de visite qui est passé de 25% en 2012 à 13% en 2015. Enfin, les expositions temporaires, proposées une fois par an par la Bpi depuis 2012, tendent à s’inscrire dans la connaissance que les usagers ont des services proposés par la bibliothèque : 65% des personnes interrogées déclarent les connaître et 23% des usagers déclarent en avoir déjà fréquenté une (près d’une personne sur quatre).


Bpi - Rapport d'activité 2015
To see the actual publication please follow the link above