Page 48

Bpi - Rapport d'activité 2015

48 auprès des adhérents (en croissance numérique et en hétérogénéité de nature) augmentent régulière-ment, parallèlement au nombre et la complexité des négociations. Une enquête qualitative, portée par la négociatrice Carel, a été lancée en 2015, dont il ressort des premières analyses (109 répondants) une richesse d’avis et d’attentes propres à alimenter d’ores et déjà les fiches de ressources disponibles sur le site de « Réseau Carel ». u Etudes et recherche Le Service Études et recherche (Département des publics) de la Bpi mène en parallèle des études sur les publics de la bibliothèque et des études d’intérêt national sur les pratiques de lecture ou la lecture publique, dont, chaque année, une enquête nationale menée avec le soutien du Service du livre et de la lecture (SLL - Direction générale des médias et des industries culturelles). Programme national de recherche 2014. Etude d’impact sur les extensions d’horaires d’ouver-ture en bibliothèque municipale Bureau d’étude Ourouk, Laurent Bouvier-Ajam et Dominique Cotte Direction scientifique : Christophe Evans et Muriel Amar (Bpi-SER), Marine Rigeade (SLL) A la demande du Directeur du livre, le programme de recherche de la Bpi pour 2014 a été consacré à une double étude d’impact concernant l’optimisation des horaires d’ouverture des bibliothèques terri-toriales : impacts sur les publics et impacts sur les établissements. La synthèse des travaux mis en oeuvre par le bureau d’études OUROUK (Laurent Bouvier-Ajam et Dominique Cotte), sélectionné pour la recherche, a été remise au printemps 2015 et le rapport mis en ligne sur le site de la Bpi et sur celui du SLL (MCC) au mois de juin la même année (voir le lien ci-dessous dans la rubrique « Publications »). Le travail de terrain repose sur un double dispositif : une enquête qualitative réalisée au cours du premier trimestre 2015 auprès de 6 bibliothèques et médiathèques ayant augmenté leurs horaires d’accueil des publics (Aire sur l’Adour, Bordeaux, Cergy, Lons-le-Saunier, Montreuil, Orvault), et une enquête quan-titative réalisée en février-mars 2015, sous la forme d’un questionnaire en ligne auto administré auquel 145 des quelque 468 bibliothèques et médiathèques ouvrant 30 heures et plus par semaine en France ont répondu. Parmi les principaux résultats de la phase quantitative de l’étude, on peut noter que 11% seulement des établissements enquêtés ouvrant 30h et plus par semaine déclarent ouvrir 290 jours et plus par an, 23% ouvrent le dimanche et 66% ont mis en place des horaires particuliers en période estivale. Si 68% des établissements interrogés déclarent avoir augmenté leurs horaires au cours des dernières années, 9% affichent aujourd’hui des horaires inférieurs à ceux de la période précédente. Parmi les bibliothèques ayant augmenté leurs horaires au cours des dernières années, 77% l’ont fait sans création de postes de titulaires, 81% n’ont pas procédé à la mise en place d’heures supplémentaires ou de primes de salaires, 67% n’ont pas recouru à des vacataires pour renforcer les équipes, 93% n’ont pas non plus eu recours à l’aide de bénévoles. Enfin, la phase quantitative montre que 68% des établissements ayant répondu au questionnaire ont constaté des impacts sur les usagers.


Bpi - Rapport d'activité 2015
To see the actual publication please follow the link above