Page 39

Rapport d'activité - Bpi - 2016

37 Ces master classes protéiformes ont accueilli 958 personnes avec des parités notables de sexe, de générations ou encore des mixités d’intérêts, d’usagers issus de différentes disciplines. Des ateliers ont suivi les conférences. Ils sont réservés, sur inscription préalable et donc contact avec un animateur, aux usagers qui ont assisté à la conférence. Ils sont toujours complets et servent aussi de lieu d’observation des besoins exprimés. Devant le succès rencontré, des manifestations ont connu des prolongations  : deux permanences « Copropriété, conseils sur mesure » se sont ainsi tenues en novembre 2016, permettant 14 entretiens individuels. Enfin, deux ateliers sur la confection de chaussons japonais (nuno-zôri) et l’art de l’emballage japonais (furoshiki) ont réuni 25 personnes et donnaient accès à la culture japonaise avec des approches civilisationnelle et environnementale. Participation à deux manifestations nationales en lien avec l’autoformation Autour de la Semaine de la langue française, a été organisé cette année un concours de dictées. Deux dictées géantes ont été proposées dans les espaces de la Bpi : une pour tous, et une spécifique pour le public dont le français n’est pas la langue maternelle. Les deux constituaient des textes inédits de l’écrivain congolais Fiston Mwanza Mujila, écrits spécialement pour l’occasion. La remise des prix s’est faite le 10 mars en présence de l’écrivain. Beaucoup de participants se sont prêtés au jeu de l’exercice : 30 personnes pour la dictée ouverte à tous, et 23 personnes pour le public des ateliers FLE. Parallèlement, des présentations de didacticiels sur l’orthographe ont été proposées la semaine précédant la dictée dans l’espace autoformation sur appel micro. Ces présentations ont été l’occasion d’attirer un public ne fréquentant pas l’autoformation ou ne connaissant pas ces ressources : huit présentations attirant une moyenne de deux lecteurs par présentation. Un autre événement lié aux langues a servi de point de départ à des valorisations : la Journée européenne des langues du 26 septembre. À nouveau, des présentations ciblées sur les ressources multilingues ont été proposées à heures fixes toute la semaine autour de l’événement. Le flyer, renforcé par les appels micro, a fait venir un public nombreux à ces permanences (23 personnes venues assister aux quatre présentations proposées, soit presque 6 personnes par présentation). Le moment fort de la semaine a été le « Speed Language Dating » du 30 septembre : des séries de 10 minutes d’échanges en binômes dans la langue ou à propos de la langue en question étaient organisées. Le public, comme le personnel, ont été mis à contribution pendant quatre heures, suscitant une animation très intense et conviviale dans l’espace autoformation. Une trentaine de personne a participé à ces entretiens, les enchaînant le plus souvent, parfois en jouant les deux rôles. On a dénombré 17 personnes venues spontanément faire découvrir leur langue (dont 4 personnes pré-inscrites sur le site). À cette offre, s’ajoutaient trois vacataires et le personnel de la bibliothèque pour le français. Le nombre de personnes venues uniquement pour découvrir une langue avoisine la quinzaine. Au total, avec les ateliers liés aux manifestations comme Press Start, ou liés à la musique, ce sont 8 556 personnes qui ont fréquenté l’un des 745 ateliers proposés en 2016. Et 10 908 personnes sont venues à un rendez-vous organisé à la Bibliothèque entre les ateliers, visite d’expositions ou visites des espaces-services et collections. © Bpi © Hervé Véronèse / Centre Pompidou


Rapport d'activité - Bpi - 2016
To see the actual publication please follow the link above