Page 56

Rapport d'activité - Bpi - 2016

54 Initiée en 2014, signée le 12 mai 2016 par Christine Carrier, Directrice de la Bpi, et Isabelle Gorce, Directrice de l’administration pénitentiaire, cette convention nationale répond à plusieurs besoins : Elle favorise la construction d’un réseau national pour les actions existantes, sans ignorer pour autant les difficultés logistiques. Elle donne de la visibilité et soutient les initiatives en faveur de la lecture publique en prison : c’est la première convention nationale entre une bibliothèque et l’administration pénitentiaire. Elle crée un cadre réglementaire pour le développement éventuel de nouvelles propositions, en fonction de la demande des partenaires sur le terrain et des possibilités des services de la Bpi. Les actions menées dans le cadre du partenariat pourront être étudiées, discutées et évaluées lors des réunions d’un comité de suivi national réunissant les représentants désignés de la Bpi et de la DAP (à mettre en place). Cette convention nationale a d’ores et déjà été diffusée aux agents concernés et sera en ligne sur le site professionnel de la Bpi courant 2017. Contribution aux actions de cohésion sociale de la Bpi Depuis 2013 le service a étendu son offre documentaire aux associations du champ social : l’offre était alors abondante en documentation pratique et d’actualité, pouvant être pertinente pour les publics de ces structures. 17 établissements ont été bénéficiaires de documents depuis, soit 1940 documents redistribués. Le service a également participé en 2015 et 2016 à la journée de la mission du ministère de la Culture dédiée aux rencontres avec les relais du champ social, aux côtés des collègues du Service Développement des publics. Ces journées ont été l’occasion de faire connaître cette offre documentaire de la Bpi. Parallèlement, une réflexion a été menée dans le service sur les conditions d’un accompagnement plus complet pour ces bénéficiaires non bibliothécaires. Ces derniers sont désireux de mettre en place un point lecture dans leur structure et sont à la recherche de conseils pour le développer et le faire vivre. Un questionnaire a été élaboré et envoyé aux 17 établissements ayant reçu des dons afin de faire le point sur leurs besoins et attentes. Certaines limites sont cependant atteintes quant à ces dons car l’offre de la Bpi reste modeste et ne peut combler toutes les attentes créées. Pour 2016, seuls trois établissements ont reçu en tout 140 documents : c’est fort peu eu égard à la demande. Rencontre avec le service de l’ADEL (mai 2016) Une rencontre a été organisée en mai avec la bibliothécaire en charge de l’Antenne de Diffusion et d’Echange des Livres des bibliothèques de la Ville de Paris (services centraux). Cette rencontre a permis de faire le point sur la complémentarité des fonds, afin d’étendre les possibilités offertes aux structures sollicitant des dons. Cette collaboration, modeste, pourrait être étendue en 2017 en définissant avec l’ADEL des possibilités offertes aux structures auxquelles la Bpi ne peut plus répondre (associations du champ social), et par la mise en place d’un réseau plus structuré pour les dons de livres aux établissements pénitentiaires. Voir annexe 4 u u


Rapport d'activité - Bpi - 2016
To see the actual publication please follow the link above