Page 67

Rapport d'activité - Bpi - 2016

65 La gestion de l’établissement La gestion 2016 L’exécution des crédits en 2016 s’est clôturée sur un résultat comptable légèrement négatif (-50 444,51 €), en amélioration par rapport à la prévision du Budget initial 2016 suite à la revalorisation de la dotation aux amortissements et à la première comptabilisation de produits à recevoir. La capacité d’autofinancement reste largement positive. Cette gestion a permis de mettre en oeuvre les orientations stratégiques définies par l’établissement à l’occasion de l’adoption des budgets initial et rectificatifs : - maintien de l’offre documentaire imprimée et électronique, - amélioration de la qualité de l’accueil des publics, - poursuite du développement de l’action culturelle et des médiations autour des collections, intégrant les expositions Claire Bretécher et Gaston, au-delà de Lagaffe, ainsi que de nouvelles coopérations culturelles avec le Centre Pompidou (notamment dans le cadre de l’exposition sur la Beat generation), - soutien à la coopération nationale et internationale, - maîtrise des coûts de gestion et de l’évolution de l’enveloppe de personnel. Répartition du budget Le budget exécuté en 2016 est ainsi ventilé : 2 703 285,05 € de dépense de personnel, 4 580 082,84 € de dépense de fonctionnement, soit au total 7 283 367,89 €. Le montant des recettes s’est élevé à 7 232 923,38 €. En investissement, le montant des dépenses a été  de 1 240 300,19 €, celui des ressources de 1 504 740,22 € (capacité d’autofinancement comprise). Le projet de rénovation partielle des espaces de lecture de la Bpi représente 92,6 % des autorisations d’engagement et 79,7 % des crédits de paiement. Il s’établit à 954 212 € en AE et 988 300 € de CP. L’année 2016 a vu la poursuite de l’amélioration de la gestion et de la mise en oeuvre du contrôle interne en lien avec l’agence comptable (mise  à jour de la cartographie des risques, mise en oeuvre du plan pluriannuel d’action et analyse du processus commande publique). Elle a été principalement marquée par la préparation de la bascule de la gestion en mode GBCP pour le 1er janvier 2017 et le paramétrage du progiciel financier SIREPA. L’ensemble des gestionnaires de l’établissement ont été formés. Moyens humains La vacance sous plafond d’emploi MCC (notifié à 206) est passée de 9,3 ETPT au 1er janvier 2016 à 13,47 ETPT au 31 décembre. Le principal poste de dépense est constitué par la rémunération des contractuels permanents (21,5 ETPT) qui s’élève à 1 340 305 €, en progression de 4,2 % par rapport en 2015, notamment du fait du paiement en 2016 des charges à payer 2015. De plus, 64 539 € ont été consacrés aux emplois aidés. L’amplitude des heures d’ouverture de la Bpi (311 jours d’ouverture par an et 62 heures par semaine) requiert un grand nombre de plages de service public réalisées majoritairement par les personnels permanents. Le recrutement régulier de vacataires d’accueil et de rangement reste indispensable pour remédier aux vacances de postes et assurer un accueil de qualité (742 851 €, soit +2,4 % par rapport à 2015). Le nombre de plages de service public ne pouvant être assurées par des titulaires s’est accru en 2016, ce qui explique l’évolution de +10,4 % de la dépense consacrée aux vacataires d’accueil par rapport à 2015. En revanche, le budget consacré aux vacataires de rangement a baissé de 3,43 %. .


Rapport d'activité - Bpi - 2016
To see the actual publication please follow the link above