Page 68

Rapport d'activité - Bpi - 2016

66 Par ailleurs, l’établissement a consacré 73 105 € (contre 63 165 € en 2015) aux aides au retour à l’emploi. Cette évolution est en partie liée à des modifications réglementaires La rémunération des intervenants extérieurs a donné lieu à 15 735 € de dépenses liées à l’action culturelle (contre 13 559 € en 2014). Cette augmentation de l’enveloppe dévolue aux intermittents s’explique par la diversification et l’enrichissement de l’offre culturelle engagée depuis 2014.   Les dépenses sociales, 329 624 € en 2016, sont en légère baisse de 4 % par rapport à l’exécution 2015. Parmi ces dépenses, celles relatives à la restauration sociale diminuent de 6 705 € par rapport à 2015. Le Document unique d’évaluation des risques professionnels Le plan d’actions 2016 a été élaboré en 2016 par les membres du groupe de suivi du DUERP composé des chefs de service de la formation, de la coordination de l’accueil des publics, des ressources humaines, du Centre de support informatique, de l’équipement et Bâtiment, des deux assistants de prévention et de la directrice des Services techniques. Le plan 2016 décrit les situations à risque et les propositions de solution pour trente-cinq actions choisies selon les axes suivant : les risques communs exposant tous les agents de la Bpi (principalement le travail sur écran) au nombre de 14, les risques liés à l’utilisation d’engin ou de matériel électrique au nombre de 9, enfin les risques liés à la gestion du stress, aux conditions de travail (éclairage, entretien des lieux divers) au nombre de 11. à la fin de l’année 2016, 26 actions sont soldées, 9 actions restent en cours de réalisation, l’échéance des actions intervenant en début d’année 2017, enfin 9 actions reportées 2015 ont été traitées notamment la création d’une « boite à idées » préconisée dans les conclusions du questionnaire RPS. Parmi les solutions qui ont permis de réduire les risques constatés lors des enquêtes de terrain, on peut citer : l’achat de fauteuils de travail ergonomiques prescrit par le médecin de prévention, des formations à l’accueil du public difficile, l’amélioration de la communication auprès des agents, la mise en place d’une procédure de suivi des habilitations obtenues par les agents. Ces résultats ont fait l’objet d’une restitution régulière aux membres du CHSCT de la Bpi tout au long de l’année.


Rapport d'activité - Bpi - 2016
To see the actual publication please follow the link above