Page 34

Rapport d'activité de la Bpi - 2011

rubriques. Ils ont par ailleurs fait part d’attentes largement partagées en termes de médiation, d’interaction et d’échange autour des contenus mis en ligne par la Bpi. Cette étude met donc en lumière les dimensions éminemment sociales et humaines (via la proximité, l’engagement, le dialogue) de la relation établie sur Internet avec l’institution, du moins telle qu’elle est perçue ou souhaitée par les usagers. Le rapport final est disponible sur le site de la Bpi : http://www.bpi.fr/modules/resources/download/default/Professionnel s/Documents/Etudes%20et%20recherche/Usagers_distants_rapport_ final.pdf 2.2 Préparer le Bac à la Bpi : Etude quantitativePréparer le Bac à la Bpi Christophe Evans, Hélène Deleuze A première vue, on pourrait croire que les lycéensvenus en masse à la Bpi au moment des révisions du baccalauréat entretiennent des relations distantes avec la bibliothèque. L’enquête quantitative par questionnaire auto administré réalisée en mai et juin 2011 apporte un éclairage sensiblement différent sur cette question. On constate en effet que, pour deux tiers d’entre eux, les élèves de terminale interrogés sont venus avant le mois de mai, et que neuf sur dix environ envisagent de revenir à la Bpi après le bac. Le consensus est fort parmi ces lycéens quant à l’image qu’ils se font de la Bpi. En premier vient l’image d’un « lieu propice à la concentration » (83% des répondants), en second celle d’un « lieu qui permet de ne pas être tenté par Facebook, les jeuxvidéo, etc. » (68% des répondants). Ces réponses concordent tout à fait avec les résultats obtenus au cours de l’enquête qualitative réalisée en mai/juin 2010 : la bibliothèque apparaît avant tout aux lycéens comme un espace normé particulièrement propice aux révisions sans être pour autant un espace très contraignant (2% seulement le pensent comme étant un espace très règlementé). 33


Rapport d'activité de la Bpi - 2011
To see the actual publication please follow the link above