Page 37

Rapport d'activité de la Bpi - 2012

curieux…) Trois types de visites ont été identifiés : la visite comme projet, la visite d’opportunité, la visite d’occasion. À chacune correspondent des motivations, des temporalités différentes et des façons distinctes de percevoir les expositions. A chacune correspond également un mode d’accroche spécifique : pour surmonter les obstacles qui s’opposent à la visite (absence d’intérêt pour la thématique ; sentiment d’incompétence ; économie du temps…) les visiteurs doivent trouver une prise, ce qui se réalise de manière différente selon le type de visite. L’étude met au jour des processus d’appropriation de ces manifestations via des simplifications, des identifications, des reconstructions, permettant de produire un sens qui s’ancre dans un monde vécu. Les expositions sont effectivement perçues par les visiteurs comme des lieux de production de sens. Ce sont des médias porteurs de messages que les publics cherchent à déchiffrer, ce qui nécessite un travail de décodage parfois complexe. Consultable sur le site de la Bpi : http://www.bpi.fr/fr/professionnels/etudes_et_recherche2/publics_et_usages_a_la_bpi.html 2.5 Enquête sur le public du festival Cinéma du réel (2012) Emmanuelle Garnier Depuis 1978, le festival international de films documentaires Cinéma du Réel est un rendez-vous international de référence, où grand public et professionnels découvrent des films d’auteurs confirmés ou de nouveaux talents, l’histoire du cinéma documentaire comme des propositions contemporaines. Deux études avaient déjà été menées en 1987 et 2008 sur le public du festival. Or, depuis 2008, l’offre du festival a évolué et la fréquentation a beaucoup augmenté. L'objectif de cette nouvelle enquête était en conséquence de réactualiser les données recueillies en 2008, d'évaluer à nouveau la composition du public et de mesurer sa satisfaction. Comment les festivaliers fréquentent-ils le festival et pourquoi ? Quelles sont leurs représentations du « Cinéma du Réel » ? L’enquête 2012 montre que des tendances déjà relevées en 2008 se sont accentuées, notamment en termes de féminisation et de vieillissement du public. Le poids des professionnels parmi les festivaliers s’est encore renforcé. Ces évolutions recoupent des tendances nationales. Elles sont aussi le signe d’une fidélisation du public et d’un ancrage du festival dans le paysage professionnel du documentaire, ainsi que de sa renommée croissante. Consultable sur le site de la Bpi : http://www.bpi.fr/fr/professionnels/etudes_et_recherche2/publics_et_usages_a_la_bpi.html 37


Rapport d'activité de la Bpi - 2012
To see the actual publication please follow the link above