Page 40

Rapport d'activité de la Bpi - 2012

La comparaison des résultats de la première vague avec ceux de l’enquête menée en novembre 2009 montre que la structure des publics a peu varié en 3 ans. Le taux d’étudiants reste identique (65%) et si le poids des scolaires a été multiplié par deux, passant de 3% à 6%, leur représentation est encore modeste, du moins en novembre - la deuxième phase de l’enquête risque de donner des résultats différents de ce point de vue. Le quasi équilibre du rapport hommes/femmes traditionnellement enregistré à la Bpi penche cette fois-ci légèrement en faveur des femmes (52% contre 48% pour les hommes). Le taux d’étrangers (30%) reste lui aussi relativement stable, de même que la répartition géographique des publics, composés à une écrasante majorité de personnes résidant à Paris et en Ile Île-de-France. En revanche, des évolutions déjà repérées dans les enquêtes précédentes se sont encore accentuées. C’est ainsi que 65,5% des personnes interrogées déclarent être venues dans l’intention de travailler sur leurs propres documents (elles étaient 43% en 2003 et 56,5% en 2009). Inversement, même si ces usagers peuvent avoir également recours aux collections de la bibliothèque, le nombre de personnes déclarant avoir utilisé le jour de l’enquête des livres, des périodiques ou des ordinateurs mis à leur disposition par l’établissement régresse. La Bpi reste appréciée pour la qualité de ses collections (41% des réponses), mais aussi parce qu’elle offre un espace de travail vaste, aéré (45%) et propice au travail (28%). Voir en annexe 2 un tableau de synthèse des résultats. 40


Rapport d'activité de la Bpi - 2012
To see the actual publication please follow the link above