Page 20

Rapport d'activité 2013

18 u qui voyagent beaucoup dans le cadre de leur emploi, des professionnels des métiers du livre. Les personnes interviewées ont été sélectionnées en fonction de ces différents profils, mais également sur des critères d’âge et de genre. Les entretiens menés au cours de l’année 2013 ont permis de mettre en évidence 5 types de processus de socialisation spécifiques qui conduisent à la transition vers des lectures numériques : – Socialisation culturelle hétérogène : une partie des personnes interrogées révèle une appétence pour l’accumulation de biens culturels très divers (des personnes « omnivores culturels » occupant une position sociale généralement élevée) dont une partie existe sous forme écrite — littérature, essais, textes d’opinion, articles de presse, etc. — (exemples : consultant, cadre politique). – Socialisation littéraire : une autre partie des personnes interrogées s’intéresse à la lecture numérique par la pratique régulière de la lecture romanesque (exemple : une retraitée qui achète une liseuse). – Socialisation professionnelle : via la numérisation des travaux écrits et la virtualisation des réseaux professionnels (exemple : chercheurs). – Socialisation technologique : souvent pionniers dans l’usage — tant professionnel que ludique — des outils informatiques, une partie des enquêtés vient à la pratique de la lecture numérique via l’attrait pour les technologies (exemple : technophile testeur de nouveautés informatiques). – Socialisation virtuelle : le développement de liens sociaux (virtuels ou réels) sur Internet (forums, réseaux sociaux numériques, mailing listes, etc.) contribue à développer et élargir les pratiques de la lecture numérique (exemple : fan-fiction). Le travail d’exploitation des entretiens et de rédaction de synthèse se poursuit en 2014, la publication du rapport final sous forme électronique est prévue pour le début d’année 2015. Programme 2013 Apprendre par soi-même aujourd’hui : les nouvelles modalités de l’autoformation dans la société contemporaine Marc Nagels, Philippe Carré (« Marc Nagels 17 Mars Conseil ») Direction scientifique : Agnès Camus et Muriel Amar Pourquoi et comment cherche-t-on à apprendre par soi-même aujourd’hui, c’est-à-dire à se former en dehors des filières de transmission traditionnelles (école, université) et à l’écart des dispositifs de formation professionnelle ? Le service Études et recherche a lancé, au printemps 2013, un programme de recherche qui visait à mieux connaître ce champ de pratiques. L’étude devrait apporter des données concrètes sur les ressources utilisées par les apprenants, sur les lieux qu’ils fréquentent et les modalités par lesquelles ils accèdent, ou non, à des ressources à distance. Un intérêt tout particulier sera accordé à la place des institutions culturelles dans ces parcours de formation. Donnant accès à des ressources diverses, favorisent-elles des cheminements diversifiés ? De quelle façon les usagers peuvent-ils, ou non, s’emparer de ces lieux institutionnels pour se former dans un autre cadre que celui de la formation initiale ? L’équipe « Marc Nagels 17 Mars Conseil » a été sélectionnée pour réaliser l’enquête, le contrat d’étude a été signé à l’automne 2013. Le travail est coordonné par Marc Nagels et Philippe Carré, plusieurs terrains ont été choisis dans des médiathèques et des centres culturels à Paris et en régions. Une cinquantaine d’entretiens ont d’ores et déjà été réalisés. Les résultats de l’étude sont attendus pour fin 2014.


Rapport d'activité 2013
To see the actual publication please follow the link above