Page 21

Rapport d'activité 2013

19 • Études Bpi — Études achevées en 2013 Enquête générale de fréquentation 2012-2013, phase 2 (mai-juin 2013) Bureau d’étude Kynos Direction scientifique : Christophe Evans À la suite de l’enquête générale de fréquentation réalisée en novembre 2012, une seconde vague d’enquête par questionnaire a été réalisée à la Bpi du lundi 27 mai au dimanche 2 juin 2013 par le bureau d’étude Kynos (1068 personnes interrogées, soit près de 180 par jour). Cette seconde vague avait pour objectif d’appréhender les changements qui surviennent à la Bpi en matière de fréquentation et d’usages, à une période où la population lycéenne augmente considérablement. L’analyse des données produites montre que les lycéens — en grande majorité des élèves de terminale — sont 5 fois plus nombreux fin mai-début juin par rapport au mois de novembre (30,5 % contre 6 %). Cette augmentation de la jauge lycéenne se traduit par un recul tendanciel de la population étudiante (47 % en mai-juin contre 65 % en novembre), alors que la population des actifs et autres inactifs est moins impactée en proportion (22,5 % contre 29 %). On compte 69 % de filles pour 31 % de garçons parmi les lycéens présents en mai-juin, 76 % d’entre eux déclarent par ailleurs venir accompagnés d’autres lycéens. Ils viennent prioritairement pour travailler sur leurs propres documents (84 %), 16 % d’entre eux toutefois déclarent être venus pour trouver des documents précis à la Bpi et pas moins de 31 % auront utilisé des livres de la bibliothèque au cours de leur visite (mais seulement 5 % les ordinateurs mis à leur disposition, contre 27,5 % des usagers en moyenne en novembre). La durée moyenne de séjour des lycéens dans la bibliothèque est très élevée puisqu’elle est de 4h10 ; on sera peut-être étonné enfin d’apprendre que la qualité principale de la Bpi pour les lycéens interrogés en mai-juin est le calme. Les moyennes produites en mai-juin sur l’ensemble des publics de la Bpi sont fortement impactées par la surreprésentation saisonnière des usagers lycéens : novembre reste par conséquent le mois de référence pour la fréquentation « habituelle » de la Bpi. Il faut signaler pour terminer que cette proportion de 30,5 % de lycéens est sans doute plus forte encore dans les jours qui précèdent le début des épreuves du bac. Le sondage a eu lieu fin mai début juin pour éviter de compliquer le travail des enquêteurs à une période sensible où l’ambiance dans la bibliothèque est parfois électrique (voir Annexe 2). • Études Bpi réalisées en interne Formations formelles et informelles en bibliothèque – Permanences et ateliers informatiques à la Bpi. Direction scientifique : Agnès Camus L’étude visait à établir un bilan de l’expérience des formations informatiques et numériques à la Bpi, mises en place dans la bibliothèque d’octobre 2012 à mars 2013. Le dispositif de formation était composé de deux volets : une permanence intitulée Déclics informatiques au cours de laquelle un informaticien répondait, individuellement, aux questions posées et des ateliers informatiques, sessions de formations collectives animées par ce même informaticien. La permanence fut mise à la disposition du public dès octobre, tandis que les ateliers furent ouverts en décembre. L’évaluation des apports de ce dispositif pour le public est un enjeu pour la Bpi, alors que diverses institutions s’efforcent de contribuer à la réduction de ce qui est couramment désigné comme « la fracture numérique », une fracture qui concerne moins aujourd’hui le taux d’équipement des foyers que les usages des TIC. Or, selon une enquête du CREDOC réalisée en 2013, le sentiment d’être compétent dans l’utilisation d’un ordinateur progresse lentement et pas moins de 45 % de la population ne se sent pas vraiment compétent dans l’utilisation de la micro-informatique.


Rapport d'activité 2013
To see the actual publication please follow the link above