Page 19

De Ligne en ligne n°15 - Octobre à décembre 2014

19 dossier :��Le cinéma de Duras À propos des origines radiophoniques d’India Song, un dossier en deux parties sur France Culture : http://goo.gl/5EKMvQ suite du dossier Elle ne parle pas de religion, elle parle de politique… Elle a dit «Tout est politique», j’ai dit«Non, tout est poésie». Quand elle partait dans la politique ou dans le féminisme, moi je m’écartais, parce que ce n’était pas mon lien avec elle. Elle était très injuste. Un jour, elle a reçu un livre de poésie qu’elle a trouvé très bien, mais elle trouvait que c’était dommage que ce ne soit pas une femme qui l’ait écrit. Elle ne parlait pas de ses contemporains. Elle n’aimait personne. Si, elle aimait Virginia Woolf, ce que je comprends très bien. Je m’en suis aperçu un jour, parce qu’elle est venue à la maison et j’avais le livre Les Vagues sur la table. Elle a dit «Ah Virginia…», d’une voix comme ça. C’est un peu la même famille, avec une espèce de folie sous-jacente. Je l’aime beaucoup Marguerite, je lui dois tellement. On a dépassé pour moi les li- mites de ce qu’on peut faire comme expression dans ce métier. India Song, ce n’était plus un film, c’était autre chose. Propos recueillis par Arlette Alliguié et Lorenzo Weiss, Bpi © photographie de Jean Mascol Marguerite Duras, Michael Lonsdale et Nicole Hiss pendant le tournage de ����������������������������������


De Ligne en ligne n°15 - Octobre à décembre 2014
To see the actual publication please follow the link above