Page 27

De Ligne en ligne n°15 - Octobre à décembre 2014

27 la forêt. Avant Verdun, il y a eu la guerre de mouvement et on a tué en deux, trois mois l’équivalent de ce qu’on a tué en dix mois à Verdun. Verdun avec toute la force que l’on sait, la valeur que l’on sait, a servi à cacher ce qui précède. Et c’est là que les choses commencent à devenir discutables. Je considère qu’un fait historique a toujours deux côtés, comme une pièce de médaille, un côté pile et un côté face. Quand les gens regardent trop le côté face, je les incite à regarder le côté pile et réciproquement. Au bout du compte, c’est à eux de se faire leur idée, on n’est pas là pour penser à leur place. Il ne faut rien prendre pour argent comptant, y compris mes propos d’ailleurs. Tout mérite toujours d’être soumis à l’esprit critique, et discuté, et vérifié et approfondi.» Poursuivre le dialogue intergénérationnel En cette année commémorative, Jean-Pierre Guéno veut continuer son rôle de passeur. Après avoir enrichi la collection Paroles de..., réalisé un film documentaire à partir de lettres d’enfants adressées à leurs pères partis au front, il lance le grand projet «Bleu mémoire». Il propose aux communes de transférer sur leurs sites web le nom et prénom de tous les soldats inscrits sur les monuments aux morts et d’y ajouter les documents que les familles auraient en leur possession: lettres, photos... pour un hommage qu’il veut rendre plus vivant. «Bleu mémoire», c'est aussi une part non virtuelle : éclairer chaque monument aux morts d’une flamme, d'une bougie bleue. Jean-Pierre Guéno est infatigable et passionné. Aujourd’hui directeur de la culture aux Musée des Lettres et Manuscrits, il continue d’oeuvrer pour que le dialogue intergénérationnel se fasse, et il a trouvé dans la Grande Guerre un fabuleux champ d’action. «Après Paroles de poilus, j’ai pris goût à ce type de travail très particulier qui consiste à poser son stéthoscope sur la mémoire du peuple. Puisque le peuple, depuis l’école pour tous de Jules Ferry, sait lire, écrire, il est donc capable d’écrire lui-même son Histoire.» D’après les propos de Jean-Pierre Guéno, recueillis par Florence Verdeille, Bpi. À lire  ��������������������������������������������������������������������������������������������������, édition intégrale, Taillandier, 2013 930.723 PAR La collection Paroles de, regroupe des anthologies de lettres écrites pendant la Première et la Seconde Guerre mondiale : ���������������������������������������������������������������������������������������������� ��������������������������������������������������������������et�������������������������������������� ������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������ ������������������������������������������, catalogue de l’exposition, Musée des Lettres et des Manuscrits, 2014 930.722 GUE Joseph et Loÿs Roux à la Fontanelle, Vosges, 21 juin 1915 À écouter : ����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������, Frémeaux & Associés, 2005, 2 disques compacts 930.72 PAR À voir dans la programmation de films ���������������������������������������������������������������������������������������������������������� réalisé par Jean-Pierre Guéno et Axel Clévenot, 2005 Samedi 22 novembre — 20h Cinéma 1 © Coll. privée / Musée des Lettres et Manuscrits – Paris Ces photographies ont été réalisées par les frères Joseph et Loÿs Roux. Prêtres tous deux, ils s’engagent comme infirmiers dans l’infanterie dès 1914 et s’improvisent reporters. Leurs photographies, les carnets de tranchée de Loÿs Roux, entrés récemment dans les collections du Musée des Lettres et Manuscrits et présentés dans l’exposition Entre les lignes et les tranchées, constituent un apport inestimable à l’iconographie de la Première Guerre mondiale. venez!��Lettres d'un temps de guerree Fin


De Ligne en ligne n°15 - Octobre à décembre 2014
To see the actual publication please follow the link above