Au Centre : Malachi Farrell, l’homme qui fait danser les poubelles

De Ligne en ligne n°15 - Octobre à décembre 2014

8 au Centre : Malachi Farrell, l’homme qui fait danser les poubelles au Centre Malakoff. Mais Malachi Farrell, regard acier dans un visage émacié, est là, au Centre Pompidou, pour l’installation d’une de ses formidables machines: O’Black (Atelier clandestin). Reflet des activités alentour, l’oeuvre met en scène une forme d’exploitation contemporaine et est emblématique de son travail. L’artiste prépare également son exposition: Surround, à l’Atelier des enfants. Ce jour de mai, le ciel est gris et il faudra composer avec la pluie. On s’installe quand même en terrasse. «Un thé au lait», demande-t-il, «parce que je suis irlandais». Aucun accent décelable chez lui qui, né à Dublin en 1970, a passé toute son enfance à Paris. © Delphine Nicolas, Bpi MALACHI FARRELL, L’HOMME QUI FAIT DANSER LES POUBELLES Les installations de Malachi Farrell immergent le spectateur dans des chorégraphies de machines et d’objets articulés, accompagnées de sons et d’effets de lumière. Leurs titres évoquent des faits de société, des événements politiques ou historiques. Il expose aujourd’hui dans l’Atelier des enfants, espace du Centre Pompidou dédié aux 6-12 ans. On avait imaginé le rencontrer dans son atelier, à © Claire Mineur, Bpi Surround Galerie des enfants, niveau 1 18 octobre – 23 mars


De Ligne en ligne n°15 - Octobre à décembre 2014
To see the actual publication please follow the link above