écrire l'exil : displaced objects

de ligne en ligne n°20 - avril à septembre 2016

écrire l’exil : Displaced Objects écrire Displaced Objec ts 23 l’exil En mai 1922, la poétesse Marina Tsvetaïeva quitte Moscou pour Berlin, décrivant soigneusement les objets qu’elle emporte dans son exil. En 1939, de Paris à Moscou, elle consigne les objets qu’elle rapporte. Ce ne sont pas tout à fait les mêmes mais, comme elle, ils sont en et de l’exil. En quoi les objets transportés par Marina Tsvetaïeva sont-ils semblables à ceux trouvés sur les plages de Lampedusa, ou conservés par les migrants dans les campements de Calais ou des Balkans ? Par quelles voies, les objets incorporent-ils une condition ou un héritage de l’exil ? Que savons-nous de leur importance, souvent vitale ? De leur manière de porter trace ? De leurs métamorphoses rapides en objets de musée, d’art ou de littérature ? L’objectif des Displaced Objects, qui paraphrasent la désignation de Displaced Persons (DP), est de collecter de courts textes rendant compte d’objets singularisés par une expérience de l’exil ancienne ou contemporaine, intime ou publique, afin de restituer une dignité au vécu de tous les exilés. Publiés initialement sur le site displacedobjects.com, les textes présentés dans les pages suivantes ont été remaniés pour de ligne en ligne. Nous remercions tous les auteurs de leurs aimables autorisations. Langages d’exil Soirée en partenariat avec Non-lieux de l’exil et le cycle Migrations de l'INALCO Lundi 6 juin 19 h – Petite Salle Participez à Displaced Objects ! Le principe est simple et ouvert à tous : choisir un objet et rédiger un texte de une à trois pages maximum. Le projet se déploiera durant toute l’année 2016. Les textes seront placés sur le site displacedobjects.com. Ils doivent être envoyés à l’adresse suivante : displacedobjects@free.fr Displaced Objects est un projet du programme Non-lieux de l’exil. http://nle.hypotheses.org Alexandra Galitzine-Loumpet, coordinatrice du projet Displaced Objects ➩suite


de ligne en ligne n°20 - avril à septembre 2016
To see the actual publication please follow the link above