ligne d'horizon : facile à lire

de ligne en ligne n°20 - avril à septembre 2016

ligne d’ Facile à lire Les bibliothèques proposent des documents « faciles à lire », regroupés parfois dans des espaces dédiés, sous une signalétique du même nom. Elles obéissent en cela à des préoccupations contemporaines, et restent fidèles à leur mission en rendant accessible l’information à ceux qui lisent avec difficulté, quel qu’en soit le motif : une langue maternelle autre que celle du texte, des troubles de la vision, la dyslexie, ou pour toute autre raison… L’étiquette « facile à lire et à comprendre » (FALC) est attribuée à des documents répondant à un certain nombre de recommandations, destinées à rendre accessible à tous l’information que nul n’est censé ignorer. Le projet s’est développé au niveau européen à partir du travail d’un groupe intitulé « Vers une formation continue pour les personnes handicapées intellectuelles ». Il était d’abord destiné à ce public, mais les préconisations retenues sont utiles à tous, dans tous les outils de communication. Celles-ci concernent aussi bien la syntaxe, le vocabulaire, que la mise en page. Préférer les phrases simples, écrire une idée par phrase, choisir un vocabulaire courant, expliciter les termes techniques ou spécifiques quand ils n’ont pas d’équivalents, choisir des polices sans empattement – c’est-à-dire sans ornement –, ne pas superposer du texte à l’image… Toutes ces pratiques facilitent la lecture, que la personne soit allophone, dyslexique, atteinte de troubles visuels ou simplement pressée. L’obligation pour les institutions de communiquer en respectant ces critères a été intégrée à la loi handicap. C’est dans ce cadre que la Région Île-de-France, par exemple, propose, depuis mai 2015, une version « facile à lire », adaptée, de sa revue d’information. On trouve aussi sur le site du ministère de l’Environnement, en charge de l’Accessibilité, un mode d’emploi de la banque en « facile à lire et à comprendre ». Des outils d’apprentissage adaptés Les bibliothèques ont dans ce domaine une expérience ancienne et une approche variée, notamment parce qu’elles proposent depuis longtemps, dans les espaces d’autoformation, des ouvrages – des romans surtout, mais aussi des documentaires – écrits dans un langage simple. En effet, quelques éditeurs proposent des classiques, comme Bel-Ami ou Les Trois Mousquetaires, dans des versions adaptées en français facile. Proposés en compléments des manuels d’apprentissage méthodique aux personnes ayant envie de se perfectionner dans la langue qu’elles apprennent, ces livres peuvent tout aussi bien convenir à d’autres lecteurs. Depuis 2001, il existe un « cadre européen de référence pour les langues », qui décrit précisément les compétences requises pour acquérir une langue, niveau par niveau. Celui-ci permet de proposer des textes dont le niveau de difficulté est calibré en fonction de ces différents paliers. Cela permet aux usagers de choisir des textes adaptés à leurs compétences acquises ou en cours d’acquisition. Les livres audio, souvent présents dans les bibliothèques, autorisent divers usages : ils peuvent permettre aux débutants dans une langue ou aux apprentis lecteurs de suivre le texte qui est lu, ou encore aux publics empêchés de lire de prendre connaissance du contenu. 32 ligne d’horizon : Facile à lire


de ligne en ligne n°20 - avril à septembre 2016
To see the actual publication please follow the link above