Page 5

de ligne en ligne n°20 - avril à septembre 2016

Marco Godoy, Claiming the Echo, 2012 Jem Cohen, Gravity Hill Newsreels : Occupy Wall Street, 2011 © Jem Cohen © Marco Godoy Représenter la contestation « Les représentations artistiques de la contestation sont particulièrement nombreuses dans les pays les plus durement touchés par la crise », constate Géraldine Gomez, « En Espagne, la production artistique traite souvent de ce sujet. Les artistes espagnols ne sont pas seulement témoins de ce qui se passe, mais leur travail dénonce directement des injustices ou apporte des solutions possibles. » Les oeuvres sélectionnées, principalement des installations et des vidéos, proviennent cependant de nombreux autres pays. Elles rendent compte de façon plurielle des mouvements de révolte. Ces représentations montrent certes l’engagement des artistes mais aussi les interrogations que soulèvent chez eux ces mouvements, les associations qu’ils déclenchent. Documenter Certaines oeuvres se rapprochent du documentaire. Gravity Hill Newsreels : Occupy Wall Street (2011) de Jem Cohen, documentariste reconnu, ou Take the Square (2012) d’Oliver Ressler appartiennent à cette catégorie. Présent sur les lieux d’Occupy Wall Street dès le début du mouvement, Jem Cohen y filme une série de courtes vidéos, parfois seulement de quelques minutes. « Petites observations, plutôt que grandes déclarations » comme il les qualifie dans un entretien réalisé par Artforum, ces vidéos ont ensuite été réunies dans un film. Observateur solidaire mais distancié du mouvement, Jem Cohen capte les changements quotidiens de ce rassemblement. Dans Take the Square (2012), installation vidéo à 3 canaux, Oliver Ressler donne la parole à des militants du mouvement de la place Syntagma à Athènes, d’Occupy Wall Street et des Indignés à Madrid. Face à la caméra, quatre à six militants discutent entre eux des processus de prise de décision collective ou de l’importance de l’occupation des espaces publics. En confrontant des points de vue de militants, l’artiste autrichien participe à une meilleure connaissance de l’organisation de ces mouvements alternatifs. D’autres oeuvres s’intéressent aux idées et théories qui soustendent les révoltes. La vidéo Democracy (2014) de Miquel García est, par exemple, une réflexion sur le concept de démocratie. Elle est composée d’extraits de discours de personnalités politiques de tous bords, espagnoles ou latino-américaines, qui toutes utilisent le terme démocratie ou y font référence. Avec Baby Marx (2008), le mexicain Pedro Reyes reconstitue sous forme de théâtre de marionnettes les visions antagonistes de l’économie défendues par Karl Marx et Adam Smith. Dans l’un des cinq épisodes, Pedro Reyes confronte ses marionnettes de bois (et leur théorie) au réel, et les filme au milieu des manifestants d’Occupy Wall Street. 5 au Centre : Occupy Beaubourg ! ➩suite


de ligne en ligne n°20 - avril à septembre 2016
To see the actual publication please follow the link above