inédit : Comment utiliser un tabouret Alvar Aalto..., par Viken Berberian

de ligne en ligne numéro 23 - avril à septembre 2017

inédit Cycle Littérature en scène Rencontre illustrée Lundi 12 juin 20 h – Petite Salle Comment utiliser un tabouret Alvar Aalto pendant une révolution Ainsi, vous pensiez que le tabouret Alvar Aalto, à l’âge canonique de quatre-vingt-quatre ans, ne servait qu’à s’asseoir dessus ? Réfléchissez un peu. Dans notre roman graphique, La Structure est pourrie, camarade, le tabouret à trois pieds sert d’arme contre les forces pro-gouvernementales ; de compensations pour les citoyens expulsés de chez eux ; de symbole de mécontentement collectif, d’objet multifonctionnel pour s’accroupir ou assommer quelqu’un. C’est au cours des années 1920 que l’esthétique d’Aalto évolua, passant d’un style néoclassique à un style fonctionnel. Dans les années 1930, Alvar Aalto opta pour un réalisme moins rigide en privilégiant les modèles organiques de la nature pour finir par embrasser le modernisme. Nous n’avons rien contre l’architecte et designer finlandais, avec son penchant pour le bouleau, que nous respectons totalement. Nous pensions seulement qu’il était temps d’adapter l’usage de son tabouret empilable à nos temps agités. Aussi, quand un rebelle brandit de façon menaçante le tabouret iconique devant un architecte et constructeur coupable d’avoir détruit son foyer et la mémoire collective de la ville, l’architecte réplique, le regard effrayé : « Non, mais vous avez une idée du prix d’un tabouret original Alvar Aalto ? » L’infortuné architecte n’aura pas droit à une réponse : 8 inédit : Le tabouret d’Alvar Aalto © Yann Kebbi, Actes Sud, 2017 Le tabouret à trois pieds conçu par le designer finlandais Alvar Aalto est omniprésent dans le roman graphique de Viken Berberian et de Yann Kebbi : La Structure est pourrie, camarade (Actes Sud BD, 2017). Pour de ligne en ligne, Viken Berberian évoque cet objet, dont il détourne allègrement l’usage, dans un texte inédit, traduit de l’anglais par Claro. En regard, Yann Kebbi a eu la gentillesse de nous autoriser à reproduire ses dessins.


de ligne en ligne numéro 23 - avril à septembre 2017
To see the actual publication please follow the link above