0   Commentaires
Portrait

Les éditions de l'EHESS

Nuage de mots EHESS
Les éditions de l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) ont comme ligne directrice la mise en perspective de débats actuels. Elles proposent plus de 9000 titres en histoire, ethnologie, anthropologie, sociologie... entre autres.
Emmanuel Désveaux, directeur des éditions, a bien voulu s'entretenir avec nous à leur propos. Partons à la découverte de parutions ouvertes à la fois sur le passé et le présent.

Les grands classiques

La maison d'édition de l'EHESS est fondée en 1947. Elle associe parution de livres et de revues, dont les prestigieuses revues L'homme et Les annales.

De nombreux auteurs prestigieux ont été édités par la maison d'édition. Le responsable des éditions de l'EHESS, Emmanuel Désveaux, cite entre autres l'historien médiéviste Georges Duby dont la thèse a été publiée en 1953 : La société aux XIe et XIIe siècles dans la région mâconnaise. Ce texte représente l'un des classiques de l'histoire sociale.

Les historiens Marc Bloch, Jacques Le Goff et Fernand Braudel figurent également au catalogue, tout comme l'anthropologue Claude Lévi-Strauss.


La micro-histoire avec Pierre Goubert, l'histoire sociale ou encore la sociologie, avec Le métier de sociologue codirigé par Pierre Bourdieu, sont autant de thèmes représentés. 

En ce qui concerne les parutions plus récentes, Francis Chateauraynaud et Didier Torny signent en 2013, Les sombres précurseurs. Une sociologie pragmatique de l'alerte et du risque, qui étudie la gestion du risque et les enjeux démocratiques liés. "Cet ouvrage a été bien diffusé chez les jeunes sociologues", comme le souligne Emmanuel Désveaux.
 

Le passé mis en perspective


Ouverte sur les développements du numérique, la maison d'édition signe un accord avec la plateforme CAIRN en 2001. Elle a également des partenariats avec la bibliothèque numérique Gallica et le portail Persée pour la diffusion gratuite des archives de certains titres en ligne.

De nombreux partenariats existent aussi avec la Bpi, qu'il s'agisse de rencontres ("Castastrophes naturelles et gestion du risque", "Français, ici là-bas ?") ou de la participation à des colloques ("Imaginaires sexuels et rapports de pouvoir"). 

Emmanuel Désveaux parle d'une "vraie maison d'édition". Il nous confie qu'en coulisses une quinzaine de personnes se consacrent actuellement au travail éditorial avec un soin particulier apporté à la maquette. Cette maison d'édition jouit d'une large diffusion, pas seulement universitaire. Autre caractéristique, elle ne publie pas des travaux menés par des chercheurs liés à l'EHESS : la moitié des personnes publiées viennent d'autres horizons.

Bien qu'axés sur le passé, les sujets des ouvrages édités croisent souvent des problématiques en lien avec l'actualité. Dans la collection "En temps et lieux", Cécile Vidal a ainsi coordonné un ouvrage sur la relation entre citoyenneté et nationalité en Amérique, au 18e siècle, Français ? : la nation en débat entre colonies et métropole, XVIe-XIXe siècle. Il s'agissait alors de savoir qui est français et qui ne l'est pas. Ce débat, toujours d'actualité, prend sa source à une époque où l'on envisageait cette question d'un point de vue culturel, plutôt que racial. 
Dans la même collection, l'ouvrage La frontière épaisse  résonne avec des questions d'actualité. Il aborde l'histoire des relations extérieures de l'U.R.S.S. entre 1920 et 1940 et notamment la place de l'Ukraine vis-à-vis de l'U.R.S.S., du point de vue des frontières.

La Grande Guerre est un autre thème important de l'année 2014. Elle est ainsi mise en prespective dans le cadre de l'ouvrage Après la Grande Guerre rendant compte du retour d'Amérindiens dans leurs communautés après s'être enrôlés volontairement et avoir combattu en Europe. Ces jeunes guerriers revenaient dans leurs tribus avec une expérience qu'ils ont pu faire valoir, notamment en devenant chefs ou en servant d'intermédiaires avec l'état colonial. Ils ont, de ce fait, favorisé l'acculturation d'indiens vivant dans des communautés isolées et rurales.

Abordant les sciences sociales de manière vivante - et parfois polémique - les éditions de l'EHESS ont développé une collection plus petite, "Cas de figure", axée sur les débats actuels. Le livre d'Emmanuel Désveaux intitulé Avant le genre : triptyque d'anthropologie hardcore est l'un des titres proposés. Abordant la relation sexuelle d'un point de vue comparatiste, il montre que l'universalité de la relation sexuelle n'existe pas, contrairement à ce qu'affirme la théorie du genre, mais que celle-ci n'est pas arbitraire pour autant. Selon l'auteur, "la réalité se situerait à mi-chemin entre ces deux pôles."
 

 

 

 


Tags :
histoire
société
Captcha: