0   Commentaires

Y a-t-il eu des travaux sur la branchitude ?

Qu'est-ce qui caractérise, dans l'imaginaire actuel, une personne branchée? Et le parler branché? Y a-t-il des études qui établissent un lien entre le parler branché et l'usage des expressions étrangères, notamment anglaises ?
Nuages de mots anglais utilisés en français
By Narciso1 [CC0 Public Domain], via Pixabay
Nous vous proposons essentiellement des articles, accessibles à la Bibliothèque publique d'information via nos différentes plateformes numériques de bases de données, telles que : Généralis-Presse, Revues.org, Cairn, nos archives sonores et Europresse.

Sur Généralis-Presse

Une bibliographie généraliste d'articles de revues et de magazines français : 150 titres indexés depuis 1993 pour les plus anciens, tous disponibles à la Bibliothèque. Pour 40 d'entre eux le texte intégral est accessible directement en ligne.
Voici deux notices d’articles accessibles via Généralis-Presse :

"En franglais dans les têtes"Le Nouvel économiste - 06 novembre 2008 - n°1452 - p.22
La mauvaise traduction en français des concepts anglo-saxons d'organisation des pouvoirs crée une vision simplifiée de la réalité. Article écrit par Jacques Secondi.

"Ne tirez plus messieurs les Franglais !", L'Express - 13 août 2014 - n°3293 - pp.100-102
Fait partie d'une série d'articles intitulée "La grande aventure du français". Les langues se sont toujours nourries d'emprunts, mais la vogue actuelle des anglicismes atteint un niveau exceptionnel. Article écrit par Michel Feltin-Palas.

Sur Revues.org

Environ 350 revues universitaires en texte intégral.

« Contrainte et originalité : deux facteurs déterminants du devenir des anglicismes en français »
Sylvain Farge, Traduire, 224 | 2011, 01 octobre 2013 [lire sur revues.org]

« Préfixes branchés de la communication »
Maurice Tournier, Mots. Les langages du politique, 68 | 2002, 25 avril 2008 [lire en ligne]

« Parlez-vous branché ? » 
Michèle Verdelhan-Bourgade, 1990, Europe, n° 738, p. 36-39.
L’auteur affirme que le langage des jeunes n’est qu’un « sous-ensemble du français branché ».
La revue Europe est accessible à la Bpi pour l’année 1990, Niveaux 1, 2 et 3 - Tous secteurs. 0 EUR


« Jeunes et parlers jeunes : des catégories en question » 
Michelle Auzanneau, Corinne Juillard (dir.), Langage et société, n° 141, septembre 2012 », Lectures, Compte rendu de Rossana Curreri, 04 février 2013 [lire l'article] 
Pour accéder aux articles de ce dossier, voir ce lien sur la plateforme Cairn : Langage et société 2012/3 (n° 141). 166 pages [consulter le numéro en entier] 

Sur Cairn

Bibliothèque numérique d'ouvrages et de revues principalement dans les domaines des sciences humaines et sociales.

« Y a-t-il un "parler jeune" ? »
Bernard Lamizet, Cahiers de sociolinguistique 1 | 2004 (n° 9), p. 75-98 [lire sur Cairn]
Plan de l'article :
Introduction : parler, parole, langue, langage
L’identité des « jeunes » existe-t-elle ?
Les langages et les représentations identitaires
Formes sociales théâtralisées d’identification et de reconnaissance
Un espace public particulier
Langage, médiations, institutions
Les médias
Conclusion : Existe-t-il un « parler jeunes » ?

« Parlers jeunes » : une utile invention ? »
Féral Carole, Langage et société 3 | 2012 (n° 141), p. 21-46 [lien vers l'article]

Dans les archives sonores de la Bpi, sur la web TV

Ce sujet a fait l'objet d'un débat qui est disponible dans la web TV de la Bpi

Le Parler des jeunes : un danger pour la langue française ?
Débat dans la Petite Salle, Centre Pompidou, 19 mars 2012 [vidéo]
Plan du débat :
Introduction
Les « jeunes » : de quelques représentations et usages
    Le questionnaire en France
    
Le questionnaire au Cameroun
La responsabilité des linguistes
« Parlers urbains » et « parlers jeunes » : quelles différences ?
Pour conclure : utiles inventions

Sur Europresse

Base d'articles de presse française et étrangère en texte intégral multilingue. 6000 sources d'information surtout françaises mais aussi anglaises, italiennes, espagnoles, allemandes... de types divers : journaux (dont 167 français), revues , magazines, dépêches, blogs, biographies.

"Le charabia du franglais nuit gravement à la santé de l'économie"
Jean-Pierre Robin, Le Figaro - 17 mars 2014 - 659 mots
Il convient d'être pragmatique : une langue n'est pas un organisme fossilisé. En revanche, il est avéré que l'usage du franglais, le mélange des deux langues, est source de confusion, de désinformation et donc d'appauvrissement matériel…

"Mon French devient poor"
Pierre Tilliniac, Sud Ouest - 2 mars 2014 - 419 mots
"Parlez-vous franglais ? ", le célèbre livre d'Étiemble, date de 1964. Autant dire une éternité... Depuis, les choses ne se sont pas vraiment arrangées. Ce mélange de français et d'anglais qui pointait le bout de son nez dans la France du milieu du XXe siècle triomphe dans celle du troisième millénaire commençant.

En bon Français : « Tel que » au lieu de « comme »
Pierre Benard, Le Figaro
Comme vous, j'entends dix fois par jour « tel que » là où il faudrait « comme ». « Tel » est un adjectif. Aussi est-il correct de dire « un homme tel que vous », « un homme tel que je l'imaginais », mais barbare de dire « agir tel que son frère », « courir tel qu'un dératé », « être bavard tel qu'une pie », « hurler tel qu'un démon ». C'est barbare mais c'est très courant. C'est tellement dans l'esprit de cette néo-langue qui change sans retenue l'adjectif en adverbe : « parler positif », « calculer pratique », « gérer pragmatique », ...

"Comment on parlait branché vers 2004..."
Bertrand Poirot-Delpech, de l'Académie française. Le Monde, mercredi 10 mars 2004, p. 15
C'est vrai que l'époque, bon, est pas évidente, fondamentalement ; pas hypergéniale, on va dire... Ouais, mais c'est clair aussi que, il y a un certain nombre d'années, en termes de crise, j'sais pas moi, prend 1914, 1940, ça craignait autrement et... Attend, va pas comparer. Au jour d'aujourd'hui, c'est sûr que tout est fait pour, mettons, rendre les choses toujours plus dramatiques, ou alors bouffonnes, rapport à leur Audimat qui...

Parlez-vous « prêt-à-p' » ? 
Sophie Carquain, Le Figaro, no. 16990, Lundi 29 mars 1999, p. 27 
Le langage est comme une robe : il suit la mode à petits pas. Pour parler branché, puisez dans la panoplie de mots et formules choc 99. En sachant que le réassort lexical file nettement plus vite qu'une collection printemps-été. Pierre Merle, lui, l'appelle le « prêt-à-p' » (1) : 1950 : c'était le sacre du prêt-à-porter, 1970 évoque le prêt-à-penser, et aujourd'hui c'est l'âge d'or du prêt-à-parler » : formules en kit, slogans, manies diverses qui font de vous le câblé du moment (pardon, c'est déjà dépassé). Quelques pistes pour être « top tendance » dans les dîners...


Cordialement, 

Eurêkoi - Bibliothèque publique d'information
Captcha: