0   Commentaires

L’invention verbale de Claire Bretécher

​Sous la plume caustique de Claire Bretécher, Agrippine, la jeune fille en pleine crise d’adolescence, fait preuve depuis 1988 d’une invention verbale extraordinaire et toujours renouvelée. 
/files/live/sites/Balises/files/Images/bande-dessinee/bretecher/biomanes-agrippine-p35.jpg
© Claire Bretécher / Dargaud

L'origine du langage d'Agrippine

Comme l’explique son auteur dans le lexique d'une note à l’usage des traducteurs :

« L’idée de départ était la suivante : les adolescents aiment se singulariser et s’isoler dans un langage codé, dont les bases restent nationales, mais qui se différencie suivant groupes et sous-groupes. Plutôt que de chercher à imiter un de ces langages, j’ai préféré en composer un. Naturellement, il y a des mots usités, d’autres sont des abréviations ; il y a de l’argot ancien remis au goût du jour, de l’argot contemporain, quelques mots totalement inventés, et d’autres détournés de leur sens initial. A dessein j’ai évité autant que possible le « verlan » […] actuellement utilisé en France mais qui passe très vite de mode. De même ai-je évité les mots grossiers (putain, enculé, etc.) qui sont la base réelle du langage adolescent mais qui, écrits, sont à la fois plus grossiers encore et d’un caractère pauvrement répétitif. »

Lexique illustré d'Agrippine

Dans le diaporama ci-dessous, cliquer sur les mots surlignés en jaune pour lire leur signification. 



Claire Bretécher parle du langage d’Agrippine


Claire Bretécher, B.Dessineuse de Joëlle Oosterlinck et Jacques Pessis, France 5/P6 Productions, 2008 (52 min)
Captcha: