Le projet de rénovation des espaces de la Bpi

Le 2 mai 2017, à l'issue d'un concours d'architecture, l'équipe de maîtrise d'œuvre Canal Architecture a été choisie. 
Le projet architectural proposé permet de retrouver la lisibilité des espaces intérieurs tout en renforçant l'identité de la bibliothèque comme établissement de lecture publique. 
Espaces de la Bpi - projet de rénovation
© Canal Architecture


Retour sur les étapes de maturation du projet

 
À la suite de l’arrivée de Christine Carrier en tant que directrice de la Bpi en 2014, le projet de rénovation a été inscrit dans la loi de finance 2015-2017 (10 M€ d’autorisations d’engagement ouverts en 2015, complétant 2 M€ déjà fléchés dans le fonds de roulement de l’établissement).

Sur la base du projet d’établissement présenté en 2013, et en lien avec le Centre Pompidou et l’Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la culture (OPPIC), certaines questions et contraintes structurelles ont été soulevées et résolues.

Ainsi, grâce à une étude commandée fin 2014 à un prestataire spécialisé (l’AREP, filiale de la SNCF, expert en amélioration des flux de publics pour les gares et les lieux touristiques), réalisée début 2015, la réflexion a été approfondie avec le Centre Pompidou sur les conditions techniques d’un retour à une entrée commune, qui permettrait un meilleur accueil et une plus grande synergie des publics. En outre, dans la perspective du gain de surfaces apporté par la modification des circulations verticales, il a paru important de maintenir une liaison totalement homogène entre les étages de la bibliothèque, sous la forme d’ascenseurs et d’un escalier desservant les niveaux 1, 2 et 3. Enfin, le principe du changement de la totalité des sols de la bibliothèque par un revêtement peu salissant, facile d’entretien et peu sonore, y compris dans les espaces non modifiés, a été retenu.

Sur tous ces points, il convient de souligner la qualité des échanges avec l’équipe de direction du CNAC-GP en vue d’une dynamique de publics renforcée pour l’ensemble du Centre Pompidou, en articulation avec les projets en cours faisant évoluer son bâtiment. C’est dans ce cadre que la décision du retour à l’entrée de la bibliothèque par la Piazza du Centre Pompidou, avec accès des usagers au niveau 2 via la « Chenille », a été prise par Serge Lasvignes, Président du Centre Pompidou, le 10 septembre 2015, à l’occasion de la présentation de ses orientations stratégiques au personnel puis à la presse.

Au cours de l’année 2015, l’implantation des espaces rénovés a été spécifiée avec l’OPPIC à l’aide de nouveaux schémas, qui viennent compléter un descriptif précis du futur fonctionnement de la Bpi. Dans ce cadre, il est désormais envisagé de maintenir la cafétéria dans la bibliothèque. Initialement supprimée dans le projet de 2013, la cafétéria a fait l’objet d’une étude pour son déplacement au niveau 1 à la demande du Centre Pompidou. En outre, au sein des équipes de la Bpi, des groupes de travail ont été lancés sur les futurs pôles d’accueil et les modalités de renseignement du public, ainsi que sur l’accès aux ressources numériques et à internet.

Fin 2015 ont été lancées par l’OPPIC trois études (mise à jour de l’étude d’économie de la construction de 2013 ; étude de sécurité incendie ; diagnostic amiante), préalables indispensables à la finalisation du programme et au lancement du marché de maîtrise d’œuvre en 2016.

Dans le cadre de l’opération de remplacement et de rénovation générale de la succession d’escaliers mécaniques en façade, dite « Chenille » qui sera menée en 2018 par le Centre Pompidou, la couverture de la coursive au niveau R+2, permettant une jonction abritée entre la Chenille et la future entrée de la bibliothèque, a été programmée.

À l’issue du concours publié le 6 novembre 2016 portant sur la maîtrise d’œuvre du réaménagement partiel en milieu occupé des espaces publics et professionnels de la Bpi, soit 4 185 m² sur la totalité des 10 400 m², les quatre lauréats retenus, parmi les 67 candidatures, ont livré leur proposition respective. C’est l’atelier d’architecture CANAL Patrick Rubin qui a été choisi par le jury le 3 mai 2017. En juin, son projet a fait l’objet d’une présentation à l’ensemble des équipes.
Parallèlement, les groupes de travail internes affinent les besoins définis par le programme (espaces d’accueil, espaces de valorisation des collections, espaces numériques…) et préparent les différents chantiers à venir (permutation des collections entre les niveaux 2 et 3, service public, signalétique et accès aux collections pendant les travaux, achat et redéploiement d’équipements…).

Le second semestre 2017 est consacré à la réalisation d’études techniques et à l’élaboration de l’avant-projet sommaire.
 

Les enjeux de la rénovation

Bpi vue coursive
© Canal Architecture


 Réinsérer pleinement la Bpi dans le Centre Pompidou :

  • croiser les publics en rétablissant l’entrée commune via la Piazza et la chenille (accès niveau 2) ;
     
  • réaffirmer la place de la Bpi comme acteur culturel du Centre en créant des espaces d’animation (salle d’exposition, salle de rencontre / projection) au sein-même de la bibliothèque

Réorganiser les espaces autour des thématiques structurantes du projet d’établissement :

  • l’éducation artistique et culturelle, l’apprentissage tout au long de la vie et la médiation numérique (5 ateliers, salons de valorisation et de lecture, espace auto-formation)

  • l’actualité de la presse et de l’édition (espace Lire le monde)

  • le cinéma documentaire (CIDO, salons de visionnage, salle de projection)

… tout en regroupant les collections suivant la logique des grands départements de collections : Lire le monde, Vivre, Comprendre, Imaginer

Favoriser la diversification des publics :

Il s'agit du public « captif » de la Bpi mais aussi les visiteurs du Centre Pompidou ; les étudiants mais aussi les ados, les actifs, les demandeurs d’emploi, les handicapés, les étrangers, les retraités….) et des usages (l’étude mais aussi les pratiques numériques, la formation tout au long de la vie, la découverte culturelle, l’insertion sociale et professionnelle….) tout en maintenant les places de travail.

Améliorer les conditions d’accueil du public :

Gagner de l’espace en remplaçant les escalators par des ascenseurs ; changer l’ensemble des sols ; mettre en place un agencement plus souple et modulaire ; déplacer et rénover la cafétéria. 
 

L’atelier CANAL architecture – Patrick Rubin

 
Canal Architecture est une agence née en 1975 spécialisée en reconversion de bâtiments industriels et patrimoniaux : piscine des Amiraux, actuelle Radio Nova, journal Libération… En 1989, Daniel et Patrick Rubin remportent le prix de la première œuvre pour la construction de la médiathèque Jean-Pierre Melville dans le 13ème arrondissement de Paris. Plus récemment, le développement de programmes de logements neufs a amené l’atelier à s’interroger sur les questions de développement durable - et en particulier à la notion de bâtiments réversibles - et d’industrialisation de composants constructifs. Ils ont tout récemment à leur actif la réalisation d’une grande bibliothèque inaugurée en janvier 2017, la médiathèque des Capucins à Brest.
 

Les points forts de la proposition Canal architecture

Bpi projet de rénovation
© Canal Architecture


Un paysage intérieur continu 

Le projet architectural vise à libérer les plateaux d’un maximum d’obstacles visuels pour retrouver l’unité et la lisibilité des plateaux du Nord au Sud, conformément à l’intention originelle des architectes du Centre, et favoriser la diffusion de l’éclairage naturel.
La suppression de l’escalier mécanique prévue au programme, qui permet de gagner de la surface au profit du public, s’accompagne de la réalisation d’un escalier transparent et décloisonné qui ouvre les perspectives verticales entre les niveaux et horizontales sur les plateaux. Ainsi, pour la première fois depuis la création du bâtiment, la façade du tympan Nord sera-t-elle visible jusqu’en fond de plateau au 3ème niveau.
Aujourd’hui déconnectés, les plateaux des niveaux 2 et 3, reliés par cette volée d’escaliers transparente, retrouveront une continuité.
Le décloisonnement de l’escalier est rendu possible par une solution technique innovante, des rideaux coupe-feu cantonnés sous plancher et déployés en cas d’alerte incendie.


Autre perspective ouverte par la proposition de l’architecte, le déplacement des toilettes publiques vers la façade Est, côté rue Beaubourg. Il s’agit ainsi de renouer avec la cohérence du bâtiment (l’ensemble des gaines techniques se trouvant du côté Est), de dégager un espace intéressant du côté Piazza et de régler des problèmes potentiels de flux croisés de publics à l’entrée de la bibliothèque.

Le réseau filaire

Elément original du projet de Canal-architecture, un « corps étranger », sous forme de réseau, va se déployer en hauteur dans les espaces de la bibliothèque. Elément de repérage porteur de signalétique, ce sera également un objet éclairant qui guidera les cheminements sur les plateaux des trois niveaux. Il est prévu que ce réseau se diffuse à partir d’un noyau central situé à l’aplomb de l’accueil général, mobile lumineux en forme de nuage. A l’image d’un faisceau ferroviaire, le réseau se déploiera à partir de ce point nodal et ira se connecter aux principaux éléments mobiliers.
 

L’agencement : les composants mobiliers

À côté des nouveaux mobiliers achetés auprès de fournisseurs spécialisés, le projet de l’architecte inclut la conception et la fabrication de « micro-architectures » répondant aux divers besoins du programme : pôles accueil, espace presse, assises confortables, stations de jeux vidéo…. Ces mobiliers conçus en dialogue avec les bibliothécaires, seront fabriqués à l’extérieur afin d’optimiser les délais de réalisation puis testés grandeur nature en leur présence. Ils porteront lumière, câblage et signalétique.
 
Bpi projet de rénovation
© Canal Architecture

La conduite du projet et l’organisation du chantier

Si le projet de rénovation induit des travaux lourds (destruction de l’escalator et construction d’un escalier et de deux ascenseurs entre les 3 niveaux ; réalisation d’une salle de conférence / projection, d’une salle d’exposition, de studios musique et de 4 ateliers), il comporte une part importante d’agencement qui mobilise près d’un tiers du budget. Il s’agit en effet, sur les 4100 m2 rénovés (6500 m2 circulations comprises), de déployer des assises, une signalétique, des banques d’accueil, des présentoirs de documents….  qui contribuent de façon significative à une amélioration de la qualité des espaces et des conditions d’accueil et de confort des usagers.
 

Les défis du chantier

 
  • Chantier chenille / chantier bibliothèque
Parallèlement au projet de la Bpi, le Centre Pompidou a programmé la rénovation de sa chenille. Les deux chantiers sont à articuler. En effet le phasage du chantier Bpi proposé par l’architecte prévoit que les travaux démarrent par les circulations verticales. Il est donc impératif que le public puisse accéder à la Bpi par la chenille dès le démarrage des travaux. Sont également prévus la couverture de la coursive du niveau 2 séparant l’escalator de l’entrée de la bibliothèque et l’agrandissement de l’entrée du Centre Pompidou (dit « canopy ») afin de pouvoir absorber les flux de publics de la bibliothèque.
 
  • Des travaux en site occupé
L’ensemble des travaux qui s’étaleront sur 2 ans (2019 – 2021) seront conduits sans fermeture de la bibliothèque. Il s’agira donc, à chaque phase de travaux, de garantir les conditions d’un chantier clos et indépendant, sans croisement des flux (équipes de chantier, personnel de la bibliothèque, public). Une attention permanente devra être portée aux conditions de travail des agents et d’accueil du public.
 

L’organisation du projet

  • Le projet est piloté par une équipe resserrée : un chef de projet (conservateur de bibliothèque) et un responsable technique (architecte conseil) sous la responsabilité de la directrice générale de la Bpi.
  • La Bpi a signé une convention de maîtrise d’ouvrage déléguée avec l’OPPIC (Opérateur du Patrimoine et des Projets Immobiliers de la Culture), qui fait le lien entre les différents acteurs du projet.
  • Le  Centre Pompidou, qui assume la responsabilité du bâtiment, est associé à toutes les phases importantes du projet.
  • Des groupes de travail internes Bpi ont pour mission de préciser les éléments du programme, afin de nourrir le dialogue avec l’architecte.