De ligne en ligne numéro 10

La métropole moderne, née au XIXe siècle, a bouleversé notre expérience perceptive. Baudelaire, captant l’essence de cette civilisation urbaine, a bâti sur elle une esthétique nouvelle. Et depuis, cinéastes et écrivains, plasticiens, auteurs de BD ou de jeux vidéo n’ont cessé d’aimer la même muse : la ville. Ce numéro vous propose donc de musarder en ville, et ailleurs.
couverture du magazine
Of Time and The City, film de Terence Davies © Terence Davies


FEUILLETEZ VOTRE MAGAZINE

Musarder
. Sur les pas de Jacques Roubaud, qui compose des poèmes en suivant à travers rues les lacis des mots et des souvenirs. Dans un Liverpool qui n’existe plus mais qui est l’âme du cinéaste Terence Davies. À travers les monstres invisibles que le cinéma invente sous l’asphalte, les mégalopoles fantastiques de la bande dessinée… Vous découvrirez des villes imaginaires, des villes réelles, et vous verrez que ce sont les mêmes.

Loin des villes. Nature vierge, peuples intacts, c’est Genesis, le dernier travail de Sebastião Salgado. Il a parcouru la planète pour photographier ce monde d’avant l’histoire, qui est aussi notre monde. De ligne en ligne retrace le parcours de cet économiste de formation devenu photographe. Et ce numéro vous mène à la rencontre d’un autre économiste, René Passet. Savant éminent et modeste, il a su porter l’économie à son plus haut degré en l’ouvrant sur toutes les autres sciences, donc sur la vie.

Au fil de votre magazine, vous découvrirez que Philippe Djian n’est pas la rock star littéraire déjantée construite par les médias, vous suivrez Jérémy Lachal qui démontre, avec Bibliothèques sans frontières, que la lecture peut être une urgence vitale ; vous trouverez mille raisons de courir voir l’exposition du Centre Pompidou sur Eileen Gray, une artiste « volontaire, indépendante, libre » qui s’est exprimée dans le design et l’architecture.

Retrouvez aussi, comme chaque année, Cinéma du réel, en faisant connaissance avec Maria Bonsanti, la nouvelle directrice artistique du festival.

Bonne lecture, bonnes découvertes.
Captcha: