Publié le
26/10/2018
Vidéo
Appartient au dossier :

Les machines improvisent la musique

Gérard Assayag, chercheur à l’IRCAM, précise que l’idée d’utiliser les machines pour composer de la musique remonte au 17e siècle. C’est le moine mathématicien Mersenne qui cherche le premier à comprendre combien de mélodies différentes il est possible de créer avec un réservoir de notes donné. Il invente l’art combinatoire, branche des mathématiques appliqués à la musique. Leibniz va approfondir cette discipline et imaginer de manière abstraite des machines programmées pour composer de la musique. Ce sont les prémisses de l’informatique musicale.
Les logiciels de programmation composent avec des musiques apprises simultanément et les connaissances musicales qu’ils ont archivées. Ils ont la capacité d'improviser et, pour ce faire, les programmateurs les synchronisent sur le jeu des musiciens. C'est toute la difficulté de cette manipulation, en particulier dans le cas de morceaux avec des signatures rythmiques complexes, comme on en trouve sur les musiques traditionnelles de Madagascar, par exemple. Selon Marc Chemillier, chercheur EHESS au Centre d'analyses et de mathématiques sociales (CAMS), les logiciels pourront être programmés pour composer des "tubes" de musique, ce qui pourrait poser problème en terme de créativité artistique humaine.  
Pour découvrir tous les enjeux de cette question, ces interventions, d'un niveau soutenu, sont à retrouver en intégralité sur la WebTV / WebRadio de Balises.





Rencontre organisée dans le cadre du cycle "Le son des autres"
 

À retrouver dans la WebTV / WebRadio
 

Auteur :
CC BY-NC-SA 4.0