0   Commentaires
Brève

Le Canard enchaîné fête ses 100 ans !

La Bpi organise une soirée spéciale autour des 100 ans du Canard enchaîné le 5 octobre. Un journal qui a su maintenir et même raffermir sa place dans la presse, sans rien perdre de son esprit ni de son mordant.
/files/live/sites/Balises/files/Images/Medias/cp_une_canard_06072016-S.png

A l'occasion des 100 ans du Canard enchaîné, le documentaire Aux quatre coin-coins du Canard sera projeté gratuitement le 5 octobre. Il sera suivi d'une rencontre avec certains de ses journalistes et dessinateurs.

Le Canard enchaîné fête deux fois ses 100 ans puisqu'il paraît la première fois en septembre 1915. Cinq numéros sortent alors et il faut attendre le 5 juillet 1916 pour que le "Palmipède" voie réellement le jour. Devenu un journal d'investigation dans les années 60, ses journalistes révèlent depuis sans relâche les affaires et scandales affectant le monde politique, les sphères financière et médiatique, tandis que ses dessinateurs croquent les travers de nos puissants. Ils illustrent ainsi la devise du journal : 
"La liberté de la presse ne s’use que si l’on ne s’en sert pas".
Admiré, jalousé, haï mais lu avec avidité chaque mercredi, il contribue par ses enquêtes à produire une démocratie en actes, tout en restant farouchement indépendant car financé exclusivement par les achats au numéro ou par abonnements. Ainsi que l'écrivait le polémiste d'extrême-droite Pierre-Antoine Cousteau, cité par Laurent Martin dans son livre :
"C'est le plus sérieux des hebdomadaires de gauche (...), de très loin celui qui a exercé l'influence la plus durable sur la politique de ce pays, fait ou défait le plus de réputations." 
Captcha: