La méthode des focus groups

La méthode des focus groups, ou groupes de discussion, appartient à la famille des techniques  qualitatives d’enquête. 
©Bpi/Vinciane Verguethen

Elle porte en effet sur des corpus d’observations restreints (des petits groupes), et fait appel à des démarches d’investigation ouvertes ainsi qu’à des méthodes projectives (les participants s’emparent à leur guise des thèmes de discussions qui leur sont proposés ; il arrive qu’on leur demande de se projeter dans des situations hypothétiques).

Elle a surtout été employée jusqu’à maintenant dans le domaine du marketing pour tester la réactivité des consommateurs lors de la mise sur le marché de nouveaux produits ou de nouveaux services. C’est donc une méthode qui ne fait pas partie de l’outillage traditionnel de la recherche sociologique, d’autant plus que son point de focalisation est le groupe - comme pour la psychologie sociale - et que les données qu’elle permet de recueillir sont par définition des « créations de groupe ».

Son intérêt sur le terrain des bibliothèques ou des centres de documentation réside dans sa rapidité d’exécution (en termes de réalisation et de production de données) et dans la complémentarité des éclairages qu’elle apporte.
 

Liens

  • Pour retrouver l'article dans son intégralité, cliquez ici.

 
Captcha: