Daft Punk dans les étoiles


Découvrez l’étrange relation du duo électro Daft Punk avec le vétéran du manga et de l’animation japonaise, Leiji Matsumoto, créateur d'Albator, le pirate de l'espace.

Le second album de Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo, Discovery (2001), est mis en chantier à partir de 1998. Il est accompagné d’un projet de dessin animé. Le manager du groupe à cette époque, Pedro Winter, se souvient d’avoir reçu un dossier confidentiel contenant le script de douze épisodes correspondant aux douze titres musicaux prévus alors pour l’album.  En tête de liste des réalisateurs pressentis apparaît le nom de Leiji Matsumoto, mangaka japonais auteur d’une œuvre foisonnante et complexe, construite autour d'un univers de science-fiction. Matsumoto accepte de concevoir et superviser ce qui devient un long métrage de cinéma baptisé Interstella 5555, réalisé dans les studios de Toei Animation au Japon. L’anime sert de support aux désormais quatorze morceaux de l’album, dont six sortent séparément en singles reprenant des séquences du film.