Publié le
26/10/2018
Vidéo
Appartient au dossier :

La reproduction des animaux en zone bruyante

Les récentes études sur les environnements soumis au bruit ont démontré que la pollution sonore a des effets sur la physiologie des mammifères marins et terrestres. Un animal soumis à un son trop puissant voit son niveau de stress augmenter et son système immunitaire s’affaiblir. Les conséquences d’une trop forte exposition sont également d’ordre acoustique avec une modification des signatures musicales émises pendant la période de reproduction, une diminution de la production de chants, une augmentation du seuil de détection…
Un processus de sélection d’espèce résistante au bruit est envisagé par les chercheurs en acoustique pour permettre la reproduction dans des zones bruyantes. Thierry Lengagne, chercheur au CNRS, illustre sa présentation par le cas de la rainette et de la chouette chevêchette. Hervé Glotin, professeur des universités, présente ses travaux de recherche sur le chant des orques et des baleines bleues.





Rencontre organisée dans le cadre du cycle "Le son des autres"
 

À retrouver dans la WebTV / WebRadio
 

Auteur :
CC BY-NC-SA 4.0