Sélection
Appartient au dossier :

Un autre regard sur les jeux éducatifs

Le jeu éducatif vise à transmettre des savoirs par le mécanisme du jeu, mais les jeux ne permettent-ils pas tous d'apprendre sans le savoir ? Le ludothécaire Jean-Louis Sbardella, partenaire des ateliers jeux organisés par la Bpi, nous propose son regard sur le jeu et nous invite à réfléchir aux apports de ceux-ci à travers une sélection sur un même thème, l'écologie.
Le marché du jeu de société se développe considérablement ces dernières années, particulièrement sur le segment des « jeux d’ambiance » (« party games »), c’est-à-dire des jeux aux règles simples pour un public d’adolescents et d’adultes peu ou non-joueurs ; des jeux dynamiques basés sur l’expression, la communication et l’imagination, générant de fortes interactions dans une ambiance joyeuse.

Le jeu est sorti du carcan de nos représentations qui tend à l’enfermer dans une activité enfantine et peu sérieuse. Il est (re)devenu un loisir acceptable pour les adultes, qui se pratique entre amis à la fin d’un repas ou pendant les vacances, lors de soirées expressément prévues pour cela, ou lors de rassemblements dans l’espace public. Or, si le jeu se pratique désormais entre adultes sans devoir justifier d’un apport autre que la convivialité, il est paradoxalement sommé d’être « éducatif » lorsqu’il s’adresse aux enfants, comme s’il fallait justifier du temps accordé au jeu par la condition d’y apprendre quelque chose. Jouer sans conditions stimule pourtant l’imagination créative, la relation sociale, l’organisation spatiale, la communication et la capacité d’adaptation, la verbalisation, bref, tous les moyens d’expression des enfants.
 
Alain Guy, psychanalyste et professeur en sciences de l’éducation, nous dit avec malice : « Tous les jeux sont éducatifs, sauf les jeux éducatifs ! ». Saurez-vous identifier ce que la sélection ci-dessous peut vous enseigner ? Ou aurez-vous juste envie de jouer ?


Jean-Louis Sbardella
Ludothécaire