Chili, la mémoire obstinée


« Je garde en moi des images vieilles et précises du Chili. Je vois aussi le stade de Santiago, quand mon équipe de football favorite avait perdu le championnat... et ensuite, le même stade après le putsch, où j’étais prisonnier. Je me souviens maintenant de quelqu’un qui a vécu très longtemps loin de son pays, quelqu’un dont les souvenirs se sont embellis avec le temps et l’éloignement. Aujourd’hui, l’heure est venue pour moi d’aller les confronter aux images réelles. » (Patricio Guzmán)