Les Âmes mortes


À travers la description de la vie quotidienne des survivants maintenant âgés du camp de travaux forcés de Jiabiangou, Wang Bing met à nu la vérité sur les campagnes politiques de la fin des années 1950 en Chine qui ont conduit tant de gens à souffrir ou à mourir des violences subies dans les camps de rééducation. Le film a été présenté en séance spéciale au festival de Cannes 2018.