Les Carnets de Claire


« Cette impression si forte que notre souvenir, notre mémoire, portent les êtres que nous avons connus, aimés, rencontrés. Qu’ils continuent à voir par nos yeux, penser par nos pensées. Nous abritons tant de gens. Cela devient un peu bondé, en nous, cela se bouscule. » À partir des écrits de ma mère lus par la comédienne Dominique Blanc, le film part à la rencontre, habité par cette présence, des personnes et les lieux où elle se déploie. » (Serge Lalou)