Point de départ


En 1969, Robert Kramer s'était rendu au Vietnam avec une délégation d'Américains opposés à la guerre et en avait fait un film, La Guerre du peuple. Vingt-trois ans plus tard, il y retourne, avide de voir, d'écouter, de comprendre le Vietnam des années 1990. Véritable partition visuelle, le film mêle le passé et le présent, explore les mémoires, évoque les espoirs mais aussi les doutes d'un pays en profonde mutation.