Artavazd Péléchian, le cinéaste est un cosmonaute / Nous


Artavazd Péléchian, le cinéaste est un cosmonaute,
Péléchian tourne peu. De 1964 à 1993, il n’a réalisé que treize courts métrages, mais la densité de chaque film en fait à chaque fois une oeuvre. Le film de Vincent Sorrel nous fait entrer dans l’atelier du mythique cinéaste arménien.

Nous,
« Comment oublier ce peuple arménien en larmes dans les images d’archives des rapatriements successifs (de 1946 à 1950) : retour au pays, étreintes, retrouvailles, corps déportés par l’émotion et le montage qui, au sein de ces images, vrille comme un tourbillon, un vertige, une défaillance ? » (Serge Daney)