De guerre lasses


Sedina, Jasmina, Senada, trois jeunes villageoises européennes. Au cours de la guerre de Bosnie (1992-1995), leurs maris et plusieurs dizaines d’hommes de leurs familles ont disparu. Maison, terre, village, pays ont été emportés dans la tourmente. Quelques années après, elles emménagent avec leurs enfants dans une maison appartenant à l’association Vive Zene à Tuzla (Bosnie). Elles y entreprennent une psychothérapie pour se reconstruire, sortir de la prostration.