Histoire de la nuit


« Ici, c’est par définition que le sujet, la nuit, est inépuisable. Il s’agit de la nuit dans les villes, petites ou grandes, bourgs ou métropoles, silencieuses ou sonores, mortes ou agitées. Chacun reconnaît ce qu’il peut… Le montage de Klopfenstein, non-systématique, non métaphysique, reste, lui aussi, très mystérieux. » (Serge Daney)