Génération documentaire

Le cinéaste français Luc Moullet, dans un texte publié à l'occasion des dix ans de la société de production Les Films d'Ici, et avec l'humour cocasse qui lui est propre, décrit les bureaux défraîchis qu'elle occupait jadis 1: « C'est la ruche avec un grand R, une ruche infernale. On pense à la cabine des frères Marx, à la pléiade chère à Pierre Braunberger, au Hors Champ de Paulo Branco. Le coulage, les structures sont réduits au maximum. Et pourtant, ou plutôt à cause de ça, ici naissent plus de trente films par an, dont beaucoup sont intéressants. C'est le producteur de Paris qui se situe au plus haut niveau : 107 mètres d'altitude. » Présent dès le début de cette aventure et resté fidèle jusqu'à son dernier long métrage en date, La Terre de la folie (2009), Luc Moullet synthétise parfaitement ce qui semble avoir été la force majeure de cette société de production incontournable et prolifique, qui s’est appuyée sur le contexte politique audiovisuel florissant des années 80 pour émerger. Les Films d'Ici est une maison ouvrière grouillante d'activités qui, au contact des auteurs talentueux qu'elle a accompagnés, a contribué à donner ses lettres de noblesse à un documentaire de création toujours en prise avec la société.

La plupart des grands noms du cinéma documentaire français et international figurent dans son catalogue, dont certains sont présents lors de cette rétrospective : Claire Simon, Nicolas Philibert, Denis Gheerbrant, Richard Dindo, Nurith Aviv, Leonardo di Costanzo, Patricio Guzmán, Carmen Castillo, Marie Dumora. « Une génération d’auteurs qui apparaissent, au tournant des années 90, comme des cinéastes, avec une véritable singularité et une inventivité dans l’écriture documentaire. », analyse Richard Copans, le fondateur des Films d’Ici.                                                                                                                                        
Face à cette liste non exhaustive et déjà foisonnante, nous proposons un parcours qui construit une chronologie dans l'histoire de la production documentaire française, de 1978 à aujourd’hui, de Luc Moullet avec Genèse d'un repas au dernier film en date de Wang Bing, Les Âmes mortes. Chaque auteur choisi est représenté par un film emblématique ; chaque film est un jalon de ce parcours, qui emprunte également des chemins de traverse dans la filmographie de trois cinéastes majeurs. Luc Moullet, premier cinéaste partenaire de cette entreprise et récipiendaire en 2018 du Grand Prix de la SCAM (Société civile des auteurs multimédia) pour l'ensemble de son œuvre, et qui nous fait également l'honneur de donner une Master class sur le documentaire. Nicolas Philibert, avec qui la collaboration a duré plus de vingt ans et dont la plupart des films ont été restaurés et ressortent en salles cet automne. Marie Dumora, qui a initié à leurs côtés la série de quatre films réalisés, entre 2001 et 2017 avec les sœurs Muller en Alsace. La parole lui est également donnée le temps d'une rencontre autour de ce vaste travail. Lors d'une Master class consacrée au métier de producteur, un moment de discussion est organisé avec les producteurs historiques Richard Copans et Serge Lalou. Enfin, plusieurs avant-premières jalonnent cette rétrospective : en ouverture, Renault 12 de Mohamed El Khatib qui réalise ici son premier film, Les Âmes mortes de Wang Bing sélectionné à Cannes en 2018, et en clôture, Mallé en son exil de Denis Gheerbrant, compagnon de route des Films d’Ici depuis les débuts. Signe que « la ruche » reste une pépinière de talents, continue de s’inscrire dans le présent tout en prolongeant sa propre histoire.
 

1. Le texte de Luc Moulet, La ruche de Belleville, publié en 1994 dans la brochure de la galerie du Jeu de Paume est à retrouver sur le site de Balises, le webmagazine de la Bpi. 


Le cycle Génération documentaire a été conçu en partenariat avec Les Films d'Ici
Logo Les films d'ici