0   Commentaires

Journée professionnelle Handicap et Innovation : Conception universelle, de l'accessibilité culturelle à l'innovation.

Journée professionnelle Handicap et Innovation : Conception universelle, de l'accessibilité culturelle à l'innovation. Lille, 2 octobre 2015, Palais des Beaux-Arts, par Signes de sens en partenariat avec l'Université Lille 3 (laboratoire SCALab et GERIICO) et de l'Université de Valenciennes (laboratoire DeVisu)

Comment aider les institutions culturelles et établissements culturels recevant du public (ERP) dans leur démarche d'accessibilité et de conception universelle ?             


Tel était le sens de la journée d'étude qui a eu lieu le 2 octobre dernier à Lille, animée par l'Association Signes de sens, en partenariat avec le Palais des Beaux-Arts de Lille et des Universités Lille 3 (laboratoire SCALab et GERIICO) et de Valenciennes (laboratoire DeVisu).

Une occasion de démontrer que l'accessibilité n'est pas une question de gros moyens, mais de volonté et d'étapes, possible pour toutes les bibliothèques. Cette journée riche en rencontres professionnelles (plus de 140 professionnels du handicap et de la culture) a présenté les résultats d'une étude "design for all et contenus culturels" menée avec les trois laboratoires universitaires (DeVisu, Geriico et SCALab) sur le projet Muséo+PBA Lille, dispositif pédagogique de conception universelle.

Le nouveau dispositif Museo+ a permis de creuser la question de médiation à partir des publics spécifiques. Ce projet a mobilisé plus d'une centaine d'acteurs divers et complémentaires (chercheur, concepteurs, créatifs, développeurs, structures éducatives et du médico-sociales, testeurs, …) pendant trois ans. Cette application sur tablette "Muséo+ PBA Lille" est actuellement proposée par le musée des Beaux-Arts aux enfants avec ou sans handicap. Au total, 130 enfants et adolescents (issus d'un réseau d’IME, Garderie, Centre de loisirs, Collèges, CLIS,…) ont été invités par Signes de sens à participer à l’évaluation.
Le premier objectif était d’examiner le caractère universel (« pour tous ») de l’application (iPad), les publics testés relèvent de 5 catégories différentes, respectivement : sans handicap (29%), déficients intellectuels (35%), autistes (18%), précoces (11%), sourds (7%).

Le deuxième objectif était donc de recueillir la diversité des comportements, mais aussi de collecter cette partie des données « montrable, racontable et commentable » concernant leur expérience de visite auprès des enfants eux-mêmes. Nous nous sommes donc concentrés sur 3 principes pour l’évaluation de l’expérience de visite proposée par Muséo+:
  • principe de cohérence (l’enfant ne se perd pas, i.e. il ne s’égare pas dans le musée, il n’erre pas dans les lieux, il ne se perd pas dans l’application, s’il revient en arrière c’est parce qu’il l’a voulu, etc.),
  • principe de l’appétence/intéressement (on ne le perd pas, i.e. il ne quitte pas l’expérience ni ne s’en désintéresse, il n’abandonne pas, il n’est pas distrait, il ne fait pas autre chose),
  • principe de l’engagement qui peut prendre plusieurs formes : émotionnel (il aime faire ça, il ne panique pas, il est concentré, il ne recherche pas de diversion, il ne montre pas de signe ni d’impatience, ni d’ennui, ni de stress ; il déclare qu'il a aimé faire ça), social et physique.
Les enfants se construisent des repères grâce à l’application et apprennent à faire leurs premiers pas, en l'occurrence ici dans un musée de Beaux-Arts. La richesse du scénario de l’application permet de s’adapter à différents types de visites et donc aux différents besoins des publics. Ainsi, des enfants de profils différents avec ou sans handicap ont pu l’employer comme support à leur visite.


Pour plus d'informations, consultez la vidéo de cette journée d'étude
Captcha: